Life @ work

Le télétravail séduit de plus en plus de Français

  • 01 Fev
    2018
  • 2 min

Si l'on en croit le dernier baromètre du numérique dressé par le gouvernement, les Français seraient de plus en plus nombreux à plébisciter les nouvelles formes de travail à distance.

Le monde du travail est en pleine mutation. En se digitalisant, l'entreprise aussi, peu à peu, s'horizontalise en promettant d'offrir plus de flexibilité dans l'organisation du travail salarié. Les start-up et les mouvements alternatifs comme les freelances ou les makers ont en effet permis d'encrer la mobilité dans les consciences et de démocratiser de nouveaux modèles de production, plus délinéarisés et moins rigides. Pour autant, l'entreprise libérée et l'holacratie, qui semblent dessiner le futur du travail, restent encore aujourd'hui des formes émergentes et donc marginales d'organisation du travail. Les entreprises restent encore fortement verticales et hiérarchisées. Or de plus en plus de managers et de salariés réfléchissent à introduire plus de flexibilité à l'intérieur de leur entreprise. Cela ce voit notamment avec le déploiement exponentiel du télétravail dans les structures et dans les mœurs. Les chiffres publiés récemment par le gouvernement dans son édition 2017 du Baromètre du numérique montrent bien que les Français sont de plus en plus enclins à travailler de chez eux, du moins partiellement. C'est près de quatre travailleurs sur dix qui témoignent désormais leur intérêt pour le télétravail, soit huit points de plus qu'en 2009. Pour autant, le rapport note que « tous les salariés ne sont pas pareillement prêts à travailler en télétravail. Les plus nombreux à répondre favorablement à cette possibilité sont les diplômés du supérieur et ceux dont l'activité pourrait s'y prêter, comme les cadres et professions intellectuelles supérieures et les professions intermédiaires. » Car il ne faut pas oublier que le télétravail ne peut se prêter qu'à une fraction seulement des emplois et le plus souvent réservé aux professions les plus standardisées. Le télétravail dans ce cadre agit donc plus comme un rempart contre la bureaucratie que comme une véritable révolution de la flexibilité en entreprise. Reste qu'il présente au moins l'avantage, en se généralisant, de questionner nos modèles d'organisation du travail.

Rédigé par Théo Roux