Filiale à 54 % de France Télécom, Equant possède 10 % du marché des services de transmissions de données pour les grandes entreprises. Pour son troisième trimestre 2003, la société de services ...

Filiale à 54 % de France Télécom, Equant possède 10 % du marché des services de transmissions de données pour les grandes entreprises. Pour son troisième trimestre 2003, la société de services télécoms publie un chiffre d’affaires en baisse de 2,6 % avec un total de 712 millions de dollars. La cause de cette baisse ?

La chute de 8,6 % de son chiffre d’affaires obtenu grâce aux services d’intégration (hébergement compris). Ce dernier atteint 110,3 millions de dollars sur le trimestre. Côté « services réseaux », les résultats sont en très légère hausse : + 4 %, avec 403,5 millions de dollars. Disposant d’un porte-feuille client assez lié au transport aérien (25 % de ses ventes), Equant est soumis à la conjoncture défavorable que les acteurs de ce marché subissent.

D’autre part, Equant ne dégage pas encore de marges opérationnelles suffisamment fortes pour être rentable. Un point faible pour cet opérateur de services télécoms qui bénéficie toutefois d’une structure financière réputée « saine ».

(Atelier groupe BNP Paribas – 29/10/2003)