Télécom. La période de “réservation” doit s’achever lundi prochain. Selon Dominique Strauss-Kahn, ce chiffre est supérieur aux attentes “l’opération se passe le mieux possible”. Lors du lancement ...

Télécom. La période de “réservation” doit s’achever lundi prochain. Selon Dominique Strauss-Kahn, ce chiffre est supérieur aux attentes “l’opération se passe le mieux possible”. Lors du lancement de l’opération, France Télécom s’était fixé comme objectif d’attirer 500 000 nouveaux actionnaires. Sur les quatre millions de particuliers ayant acheté des titres France Télécom en octobre 1997, lors de la première tranche de la privatisation, il en reste aujourd’hui 1,5 million. L’offre directe aux investisseurs institutionnels est déjà sursouscrite. L’émission d’obligations convertibles en actions, représentant un montant global de plus de 10 milliards de F, est, quant à elle “très largement sursouscrite”. Du reste, le livre d’ordre des institutionnels a été clos par anticipation mardi, dix jours en avance sur le calendrier prévu. (Le Parisien Le Figaro La Tribune Les Echos 20/11/1998)