Que ce soit France Télécom (propriétaire de l'infrastructure), Lyonnaise Câble ou NC Numéricâble (les exploitants commerciaux), tous envisagent une solution de titrisation. Ce montage financier perm...

Que ce soit France Télécom (propriétaire de l'infrastructure), Lyonnaise Câble ou NC Numéricâble (les exploitants commerciaux), tous envisagent une solution de titrisation. Ce montage financier permettrait à France Télécom d'apporter aux câblo-opérateurs ses réseaux en échange d'une participation au capital. Toutefois, n'ayant pas vocation à rester actionnaire de ces sociétés à long terme, l'opérateur public souhaiterait se désengager dans un délai de un an à dix-huit mois. Il pourrait alors soit céder des titres à de nouveaux partenaires sélectionnés par les câblo-opérateurs, soit rester jusqu'à une éventuelle entrée en Bourse. Bien que complexe à mettre en oeuvre, cette procédure permettrait de résoudre la principale difficulté bloquant actuellement la transaction, à savoir : la valorisation des réseaux câblés. Aujourd'hui, France Télécom tente d'imposer à Lyonnaise Câble et à NC Numéricâble l'idée d'un partage à 50/50 de leur capital, après apport des réseaux, tout en les assurant vouloir rester un actionnaire dormant jusqu'à sa sortie. (Les Echos - 15/06/1999)