Europe. Aux côtés des partenaires actuels de Cegetel, BT (26 %) et Mannesmann (15 %), Vivendi étudierait la mise en place d'une "infrastructure européenne". Dans les prochains mois, un projet de ...

Europe. Aux côtés des partenaires actuels de Cegetel, BT (26 %) et Mannesmann (15 %), Vivendi étudierait la mise en place d'une "infrastructure européenne". Dans les prochains mois, un projet de réseau à haut débit pourrait voir le jour. Il s'agirait d'abord de partager les coûts et d'apporter son propre trafic et non pas de former une entreprise commerciale indépendante à l'image de Global One ou du projet d'alliance BT-ATT.

Sans pour autant se porter candidat à l'obtention de licences de téléphonies mobiles en Europe, Vivendi réfléchirait également à des applications GSM au niveau européen dans le secteur automobile par exemple. Vivendi entend également devenir un acteur de poids dans le domaine de la téléphonie sur Internet en plein développement. Ce déploiement en Europe devrait se concrétiser dans les mois à venir. (La Tribune - 28/01/1999)