Dans un entretien au Financial Times, Jean-Marie Messieur, le PDG de Vivendi, a fait part vendredi de son intérêt pour le quatrième opérateur britannique de téléphonie mobile One-2-One. Concentr...

Dans un entretien au Financial Times, Jean-Marie Messieur, le PDG de Vivendi, a fait part vendredi de son intérêt pour le quatrième opérateur britannique de téléphonie mobile One-2-One. Concentrant jusqu'à présent l'essentiel de ses investissements dans les télécommunications en France, Vivendi avait laissé entendre, il y a quelques temps, qu'il saisirait des opportunités sur la scène européenne et n'excluait pas de procéder à des opérations de croissance externe. Déjà actif en Hongrie, le groupe a depuis investi en début d'année à Monaco et s'est porté candidat pour une licence GSM au Maroc. La reprise de tout ou partie du capital de One-2-One représenterait un énorme investissement. BT et Vodafone, deux des actionnaires de SFR, contrôlant les deux premiers opérateurs mobiles britanniques, deviendraient à la fois ses partenaires en France et ses rivaux au Royaume-Uni. Jean-Marie Messier, prudent, souligne qu'il n'est "pas sûr que la situation de One-2-One (quatrième licence, faible part de marché, faibles revenus, prix de vente élevé) soit la situation idéale", en ajoutant "Néanmoins, c'est le type de situations que nous regardons. Mais nous nous porterions acquéreurs seulement si les conditions financières de rachat étaient raisonnables". (Les Echos - La Tribune - 3/05/1999)