Dans un entretien au quotidien Il Sole-24 ore, Tommaso Pompei, l'administrateur délégué du groupe italien de télécommunications Wind, constitué par l'italien Enel, le français France Télécom et l...

Dans un entretien au quotidien Il Sole-24 ore, Tommaso Pompei, l'administrateur délégué du groupe italien de télécommunications Wind, constitué par l'italien Enel, le français France Télécom et l'allemand Deutsche Telekom, a affirmé que son groupe sera à l'équilibre à partir de la fin 2001, début 2002. Au cours des trois premiers mois d'activité, Wind a conquis 300 000 abonnés, dépassant ainsi ses prévisions de 25 %. Par ailleurs, Tommaso Pompei a souligné que le consortium prévoit de poursuivre son action en justice contre Deutsche Telekom et qu'il "sera difficile" de parvenir à un compromis. Vers la mi-mai, afin de protester contre un projet de fusion annoncé par surprise entre DT et Telecom Italia, Wind, Enel et France Télécom ont porté plainte. Selon Tommaso Pompei, Wind à "des tas d'actionnaires potentiels" en mesure de prendre la place de Deutsche Telekom. (La Tribune - 3/06/1999)