Les patrons de start-up, les DSI, intégrateurs, webmasters se conjuguent au masculin. Les internautes, eux, se féminisent et on peut assurément parler d'une utilisation purement féminine du web.

Par Sarah Herz, directrice éditoriale de Meetic
Mais où sont les femmes ? C'est ce que je me demandais en scrutant les visages au WEB 3, la dernière grande cérémonie annuelle de l’Internet de 2007. Où sont les femmes donc ? En train de surfer ! Imaginons la journée type d’une internaute française (*)…
Le petit déj :
A la différence des Anglaises qui utilisent beaucoup Internet comme un moyen de se divertir. Un tiers d’entre elles surfent sur les sites people. Les Françaises partent à la recherche d’informations pratiques, à commencer par des idées de recettes. La recette des crêpes ou du pain perdu pour le brunch du dimanche ? Plus des deux tiers des Françaises trouvent la solution sur un site de cuisine.
Au bureau :
Mais la femme n'est pas cantonnée à la cuisine, fut-elle virtuelle. Le web féminin est considéré comme un objet utile et efficace. Et elles y passent en moyenne plus de 2h30 ! Pour 29 % d’entre elles, cette connexion se fait au bureau. On recherche des infos, on enrichit son réseau… Gagner du temps : c’est le défi que se pose toute wonderwoman.
Les plaisirs du jour :
Utile mais aussi agréable : c’est le web au féminin. Pour 78 % d’entre nous, Internet est « avant tout un plaisir ». On se connecte pour faire du shopping, trouver des idées de sorties avec les enfants, des infos sur les marques, être à la pointe des derniers potins, obtenir des conseils pratiques avant d’acheter, communiquer avec ses copines, organiser ses soirées… Le web rend les tâches du quotidien un peu moins ingrates et apporte une touche de plaisir à nos journées bien chargées.
Mes enfants :
C’est parce qu’elle cherchait des informations sur la grossesse, qu’Anne-Sophie Pastel a eu l’idée de créer auFeminin.com. La maternité est un sujet phare dans le web féminin car c’est un terreau formidable pour entrer en contact avec des femmes qui partagent les mêmes questionnements. Les forums sur la grossesse explosent, au point de rassembler des femmes qui accouchent au même moment. Et une fois qu’elles sont mamans, les femmes trouvent souvent leurs nounous sur Internet. Le web féminin c’est aussi le web des mamans.
Mes amours :
Plus de 4 millions de femmes se connectent régulièrement sur le site dont je suis la directrice éditoriale. Décomplexées, elles n’ont plus honte d’être célibataires. Les femmes des campagnes publicitaires de sites de rencontres sont belles, souvent jeunes, désinhibées. Trouver l’âme sœur sur Internet est devenu un phénomène aussi bien masculin que féminin.
Mes rêves
Jongler avec mille vies, c’est le quotidien des femmes d’aujourd’hui. Sans pour autant se transformer en personnage virtuel, la femme peut utiliser Internet pour nourrir ses rêves de voyages, de spectacles qu’elle n’aura pas forcément le temps de voir, de lectures, de shopping mais aussi de rencontres. Changer de vie, ou vivre plusieurs vies à la fois, c’est tout cela à la fois le web au féminin.
Le web nous aide donc à concilier nos vies, et nos envies, futiles ou plus sérieuses.  Pas étonnant que le web permette aussi l’éclosion d’une nouvelle génération : les web entrepreneuses !
* Sources : Etude européenne TNS Sofres / auFeminin.com