Alors que les deux mondes - pages orientées texte et systèmes de représentation 3D en ligne - s'ignoraient copieusement, de nouveaux services cassent les barrières. Le meilleur des deux mondes ?

Par Galdric Pons, expert RIA/3D/mondes virtuels à L'Atelier.
Jusqu’ici, tout allait bien et tout était "presque" simple : d’un côté les univers virtuels avec les applications 3D, et de l’autre, le web avec son navigateur. Ils ont commencé à dialoguer et à tisser des liens de plus en plus forts. Des univers comme Vside destinés aux jeunes passionnés de musique utilisent à très bon escient univers virtuel et web, chacun ayant son utilité pour les internautes. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Le web est alors un complément de l’univers, permettant de gérer sa vie sociale d’avatar. Du côté des univers virtuels, Smallworlds vient d’être lancé en beta publique. C’est un univers virtuel en 3D et en flash, donc intégré dans un navigateur web.
Des données issues de services 2.0
Mais il permet d’afficher dans sa maison virtuelle des données issues de services 2.0 comme Twitter, Youtube, Last.fm, ou des petits jeux typiques de ceux conçus en flash. Smallworlds mettra prochainement à disposition des API (ouvertes aux développeurs), permettant d’accélérer l’intégration d’applications dans cet univers, à l’instar d’un Facebook pour ses applications. Ces dialogues avec le web mettent différemment en valeur des données du web aussi bien que ses contenus personnels. Ce type d’univers est en explosion à la fois en France, en Asie ou aux USA. De tous les côtés, des univers en flash se lancent ou vont ouvrir dans les prochains mois. Autre exemple, ExitReality se tourne vers la transposition de réseaux sociaux utilisés majoritairement sur tous les continents du monde comme Myspace, Friendster, hi5 ou Orkut, vers un univers virtuel en 3D.
Une réinterprétation du web
Un album photo devient une galerie virtuelle, et une vidéo, une séance de cinéma que l’on peut regarder à plusieurs. Prochain objectif de Linden Lab pour Second Life : intégrer un véritable navigateur de page web dans l’univers. Plus qu’une intégration, c’est une véritable réinterprétation du web, transposé en 3D. Je vois aujourd’hui une convergence entre le web, et les univers virtuels au travers du dialogue que ces deux mondes entretiennent. Les univers virtuels tentent d’envahir le Net par le réseau social et le mobile au travers du jeu, et le web par l’ensemble des services dit "2.0" représentés en 3D ou dans un environnement 3D. La naissance de nouveaux usages ? Ce seront les utilisateurs qui décideront des meilleures méthodes pour communiquer entre eux, et pour consommer de l’information.