Les dépôts de brevets français pour les entreprises françaises ont progressé au 1er semestre 2000 de 1,5 % par rapport au 1er semestre 1999. On constate une forte augmentation des demandes européenn...

Les dépôts de brevets français pour les entreprises françaises ont progressé au 1er semestre 2000 de 1,5 % par rapport au 1er semestre 1999. On constate une forte augmentation des demandes européennes (extension possible dans 19 pays) déposées à l’INPI au 1er semestre: + 8 %, contre + 4,5 % au 1er semestre 1999. Les déposants français peuvent aussi élargir leur protection au niveau international en déposant auprès de l’OMPI une demande internationale couvrant au maximum plus d’une centaine de pays. Le nombre de demandes internationales a progressé de 12,4 % au 1er semestre 1999 à 16,2 % au 1er semestre 2000. La France occupait en 1999 la 5ème place (4,9 des dépôts), au palmarès des demandes internationales, après les Etats-Unis (39,8 %), l’Allemagne (14,7 %), le Japon (9,8 %) et le Royaume-Uni (6,4 %). L’ensemble formé par l’électronique-électricité et chimie-pharmacie représente 33 % du nombre total de brevets déposés en France. L’informatique, les télécommunications et les biotechnologies progressent (37,3 % du total). Au 1er semestre 2000, le nombre d’internautes a poursuivi sa progression avec 1 million d’internautes supplémentaires. Les 7 millions d’utilisateurs de l’Internet sur le lieu de travail, à domicile ou dans un autre lieu public) a été franchi. 12 % des ménages disposent d’un accès à Internet à leur domicile, contre 7 % l’an passé. Le nombre d’ordinateurs connectés à l’Internet en France augmente au 1er semestre 2000 de 26 %, un peu plus rapidement que la moyenne des autres pays de l’Union européenne. Bien qu’elle se soit rapprochée du Royaume-Uni et de l’Allemagne, la France a largement été distancée par l’Italie qui a triplé, sur la même période, le nombre d’ordinateurs hôtes. Au 30 juin 2000, on comptait en France 24,3 millions d’utilisateurs de téléphone mobile, soit une croissance nette de 18 %, contre une hausse de 27 % au 1er semestre 1999. entre juin 1998 et juin 2000, le parc de radiotéléphones à plus que triplé. Le taux d’équipement de la population en radiotéléphone atteint 40,4 %. Les ventes de micro-ordinateurs aux entreprises et aux foyers ont progressé au 1er semestre 2000 de 7 % par rapport au 1er semestre 1999 (1,7 million d’unités vendues). Dans ce total, les ventes de micro-ordinateur au grand public (0,5 million d’unités) progressent de plus de 28 % par rapport au 1er semestre 1999. Les foyers possédaient en mai 2000 un parc d’ordinateur de 7,5 millions d’unités (portables compris), soit une progression de plus de 18 % par rapport à l’an passé. 27 % des ménages ordinaires résidant en France possèdent un ordinateur à leur résidence principale. Toutefois, ce taux d’équipement informatique des ménages demeure inférieur aux taux constatés en Allemagne (47 %), aux Etats-Unis (56 %) ou en Suède (58 % en 1999). Le Canada et les pays d’Europe du Nord présentent les taux d’ordinateurs, connectés en permanence à Internet, pour 1 000 habitants, les plus élevés, loin derrière toutefois les Etats-Unis (185 hosts pour 1 000 habitants). Avec 16 hosts pour 1 000 habitants, la France se rapproche des taux allemands et japonais (23 chacun). Le taux d’équipement informatique des ménages est particulièrement développé dans les pays d’Europe du Nord notamment aux Pays-Bas (60 %), en Suède (58 %), et en Allemagne 47 %), contre 56 % aux Etats-Unis. Avec un taux d’équipement de 27 %, la France poursuit son rattrapage et se rapproche du taux japonais (30 %). Alors que 53 % de la population utilise Internet à partir de leur domicile, de leur lieu de travail ou d’étude aux Etats-Unis et 43 % au Canada,, certains pays d’Europe du Nord ont un taux d’équipement équivalent ou relativement proche : Suède (53 %), Pays-Bas (42 %), Royaume-Uni (33 %). Bien qu’en progression, la France arrive en derrière position (15 %) derrière l’Irlande (18 %), le Japon (21 %) et l’Allemagne (24 %). 52 000 serveurs sécurisés sur 74 000 recensés dans la zone OCDE, se trouvent aux Etats-Unis. La France, avec un taux de 19 serveurs sécurisés pour un million d’habitants, précède le Japon (17). Le commerce électronique des particuliers a généré aux Etats-Unis en 1999 un chiffre d’affaires de plus de 20 milliards de dollars. Près de 44 % des internautes américains auraient effectué des achats en ligne. Avec un taux estimé à 15 %, la France se situe derrière ses voisins européens du Nord (28 % au Royaume-Uni, 29 % en Allemagne, 39 % en Suède), mais devant les Pays-bas (12 %) et l’Irlande (10 %). Le Canada se situe derrière la Suède avec un taux estimé à 36 %. La comparaison des chiffres des entreprises pratiquant le commerce électronique est limitée, compte tenu du caractère des données et des définitions. En Allemagne, 20 % des entreprises pratiquent le commerce électronique, au Canada, 10 % des entreprises privées pour la vente de produits, aux Etats-Unis 50 % des PME, en France, 14 % des grandes entreprises industrielles, en Irlande 14 % des entreprises, au Japon, 70 % des grandes entreprises, aux Pays-Bas, 49 % des sociétés, en Suède 15 % des détaillants et au Royaume-Uni 27 % des entreprises. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 04.12.2000)