Nous sommes plus de deux milliards d'individus à posséder un portable. Dans notre quotidien, ils occupent une place prépondérante. Mais quel sera le futur de ces objets nomades ?

Par Jean de Chambure, chef de projets nouveaux média de la Banque de détail France de BNP Paribas
Jusqu'où irons-nous avec nos téléphones mobiles ? Aujourd'hui, il vibrent, vrombissent, chuchotent, chantent, sonnent, gazouillent des mélodies enchanteresses, stressantes ou impossibles. Tour à tour discrets, impérieux ou oubliés, ils sont dans nos poches, nos valises, nos voitures, nos porte-bagages, nos bureaux, nos cartables. Ou parfois juste égarés dans un endroit que l'on ignore mais qui n'est pas nécessairement éloigné de la porte d'entrée de notre appartement ! Mais demain ? Où seront-ils ? Comment se transformeront-ils ? Quel sera l'avenir des petits-enfants ou arrières petits-fils de nos mobiles ? Pour moi, trois tendances se dessinent auxquelles je crois à des degrés assez différents. En ces périodes post-baccalauréat, j'ai choisi de les noter sur 20 :
1. La vidéo et la TV sur mobile : (12/20) Je crois bien sûr à l'extension des vidéos personnelles, diffusées entre amis, mais beaucoup moins à la TV sur mobile. Les technologies vont progresser mais son modèle économique reste très incertain : quel coût ? Pour quelle cible ? Et surtout quel service ?... Les perspectives me paraissent bien réduites.
2. Les réseaux sociaux : (16/20) Avec l'accès Internet désormais illimité, les techniques de l'accéléromètre qui nous permettent de zoomer avec nos doigts sur une page Web, le chat, la géolocalisation de ses amis couplée pourquoi pas avec du micro-blogging, les murs numériques de quartier sur lesquels chaque habitant pourrait déposer une petite annonce ou une grande déclaration... Tous ces usages réels ou à venir me font croire aux réseaux sociaux !
3. Les N.O.T. : (10/20) Ou Nouveaux Objets Téléphoniques. Peut-être qu'avec la nouvelle version d'Internet (IPV6), la multiplication des objets communicants, la multiplication des fonctions dans un seul appareil mobile (SMS, mail, photos, vidéo, paiement sans contact...), la fonction téléphone sera décentralisée. Plusieurs objets de notre quotidien seront des prolongements de cette fonction : appeler un ami en indiquant un nom à son robot domestique, à sa voiture, à son réfrigérateur, à ses skis, à sa cheminée... Un futur pratique pour ne plus perdre son téléphone, mais si réaliste ?
Je vous propose de poursuivre ce sujet en vous exprimant par des chroniques ou de la prospective autour du groupe "Suis-je fan de mon téléphone ?" sur l'inévitable Facebook.