A l'occasion du festival Solidays, l'Atelier s'est glissé parmi les festivaliers pour découvrir un casque étrange qui fait se trémousser les foules…en silence !

A Solidays, l'expérience Silent Disco fait danser les festivaliers!

L'ambiance était survoltée vendredi soir, lors du lancement de la 15ème édition de Solidays. Le festival, qui se déroule pendant trois jours, est l'occasion de découvrir ou re-découvrir des artistes prêts à assurer le show! Entre le concert du DJ aux allures de gourou Breakbot et celui des très talentueux C2C, nous sommes allés découvrir le concept Silent Disco. Placé au coeur du festival, le Forum Café abrite un bar plutôt curieux. A l'intérieur, des dizaines de festivaliers dansent, casque sur les oreilles. Etrange spectacle! Il y a bien un DJ, mais ses platines sont bien silencieuses…

Les festivaliers ont en fait été équipés à l'entrée du site de casques audio UHF-Pro (sans fil). Ce casque est pourvu d'un réducteur de bruits extérieurs et chaque usager peut en régler le volume. Silent Disco est un concept né aux Pays-Bas il y a dix ans et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est une solution originale contre le tapage nocturne ! Utilisé aussi bien dans les festivals en plein air que dans les clubs et autres soirées, il permet aussi de basculer entre plusieurs ambiances sonores grâce à un bouton intégré au casque si par exemple, deux DJ jouent en même temps sur deux canaux indépendants. 

Un bon moyen de patienter entre deux concerts et de se déhancher sur le dancefloor! Silent Disco n'est pas la seule animation proposée à Solidays. Des manèges à sensation, expositions, sauts à l'élastique ou plus relaxant, des stands de massage sont mis à disposition des festivaliers. Après trois jours de festivité, musique et bonne humeur, la 15ème édition de Solidays s'est refermée après avoir vu défiler 170 000 spectateurs et récolté 2 millions d'euros au profit de la lutte contre le sida. Créé en 1998, le festival a déjà récolté près de 19 millions d'euros en faveur de l'association Solidarité Sida. Les fonds amassés contribuent à mener des actions de prévention et à aider les malades les plus défavorisés dans plus d'une vingtaine de pays. 

 

 
Rédigé par Marion Auvray