Al Gore est l'invité star du web 2.0 summit. Il va conclure ce sommet, à la qualité in fine impressionnante, mais au contenu et au message d'ensemble franchement brouillon, comme nous l'avons dit ici.

Tout le monde attend Al Gore, pour une de ses premières apparitions publiques après l'élection d'Obama. Il se dit même qu'il pourrait entrer à son cabinet très bientôt. L'homme est donc occupé, et sous les feux de la rampe.

C'est standing ovation pour Al Gore à son entrée dans la salle. Il est légitime ici, notamment parce qu'il est fondateur de Current TV, dont le siège est à San Francisco. Et que tout le monde est fan de son discours sur la planète.

Il est là pour parler du Web, mais on l'attend sur la politique... Et d'ailleurs, il ne semble pas avoir grand chose à dire de nouveau sur le Web. Il parle de grandes généralités sur le Web 2.0, de comment le net est en train de devenir aussi important que l'électricité et toute sorte de banalités...Sauf pour dire qu'il est temps de passer au Monde 2.0...So What ?

Le Web 2.0 doit bien servir à quelque chose dit-il ! Pour lui : il doit servir à nous rendre conscient qu'il faut sauver la planète. Là je vois pas trop...Ah, si, en réglant la crise de la démocratie ! Il fait de la politique et n'apporte vraiment rien au débat. Décevant, au final.

Au fond, c'est vraiment sur l'environnement qu'il est bon. Et d'ailleurs, pour conclure, il y revient...et suggère que le Président Obama devrait annoncer en janvier un plan pour que les Américains utilisent 100% d'énergies renouvelables d'ici 10 ans...Bien. Très bien même. Mais là où il est encore le meilleur, c'est quand il explique qu'il est un homme politique en convalescence...Vraiment ? Incontestablement, il sait y faire pour sevrir la soupe. La soupe 2.0 ! Le tout en costume cravatte et en Santiag !

P.S : ce blog est posté en live. Merci a Dan Farber, de CNET et mon voisin de siège, pour la photo, prise elle aussi en live.

Rédigé par Dominique Piotet