L'actualité de ces dernières semaines a mis Apple dans une curieuse position! Comme si la marque à la pomme avait soudain pris deux visages: celui de l'audace du choix et celui de la fermeture...

L'actualité de ces dernières semaines a mis Apple dans une curieuse position! Comme si la marque à la pomme avait soudain pris deux visages: celui de l'audace du choix et celui de la fermeture sans concession. Retour et analyse sur une histoire de pomme à deux faces...
 
Côté clair, l'ouverture des frontières de Mac à l'univers des PC largement administré par Windows. Boot Camp, ce logiciel héros actuellement en version test, donne en effet la possibilité aux détenteurs des nouveaux ordinateurs Mac/Intel de choisir d'emblée entre deux systèmes d'exploitation : Windows XP ou Mac OS X. De quoi rendre presque nostalgiques les ultra Mac !
 
Quoi qu'il en soit la semaine du 3 avril 2006 restera sans doute dans l'histoire de l'informatique. Elle symbolise en effet l'effondrement de cette sorte de "Mur de Berlin" qui s'est construit entre Apple et Microsoft depuis plus de 20 ans. C'est en effet en mai 1985 qu'un système pour ordinateur nommé "Windows 1.0" apparaissait sur le marché grâce à un certain Microsoft qui indiquait que les technologies utilisées ne seraient pas celles d'Apple...
 
La hache de guerre est donc bien enterrée, et les ouvertures dans ce sens devraient se poursuivre. La principale raison de cette démarche ? Malgré l'éclatant succès du couple iPod/iTunes, plusieurs analystes ont émis des critiques vis-à-vis du "modèle Apple" qui reposerait trop fortement sur les seules ventes de ce secteur musical qui génére environ 70% des revenus globaux de la marque à la pomme. De quoi rassurer les sceptiques, ce que la Bourse a rapidement senti...
 
Côté sombre, la réaction sévère d'Apple soutenue par Microsoft (décidément !...), le gouvernement américain et une bonne partie de la presse du pays, vis-à-vis de l'article 7 du projet de loi Dadvsi soumis au Sénat en mai prochain. Rappelons que ce dernier laisse plutôt courageusement une chance à l'interopérabilité en souhaitant que la liberté de choix entre baladeurs, logiciels de lecture et système d'exploitation soit respectée !... Ce que ne permet pas Apple, bien qu'il soit possible d'écouter sur ses iPod des fichiers MP3, MP4 et WAV.
 
Faudra-t-il attendre la montée d'un concurrent de poids dans l'univers de la musique en ligne pour qu'Apple soit disposé à ouvrir ses baladeurs à des fichiers musicaux provenant d'autres plates-formes qu'iTunes? C'est hélas probable notamment lorsque l'on considère que le marché français ne représenterait qu'environ 2% du marché mondial d'Apple. Gageons toutefois que cette évolution n'ait pas lieu dans 20 ans...
 
Jean de Chambure
Rédacteur en chef