La politique : l'art de convaincre et d'exercer le pouvoir dans une société organisée, l'art de gouverner, de représenter, de défendre des valeurs avec force, d'incarner l'idéal républicain. L'art noble par excellence donc, éloigné de toute superficialité, ancré dans le réel d'une ambition partagée. L'art qui consiste à garantir l'intérêt général. Loin, si loin, de la futilité et des basses préoccupations liées à l'apparence, au paraître, à l'image…
Pas si sûr. Nous vivons une époque moderne. Et le département de communication de l'université de Haïfa vient nous le rappeler. Les conclusions des chercheurs sont sans appel : plus un représentant politique est beau, plus grandes sont ses chances de passer à la télévision.

Désormais, c'est prouvé. Les journalistes ont tendance à inviter plus facilement sur leurs plateaux les hommes et les femmes politiques au physique agréable. Les chercheurs ont étudié la couverture par les chaînes israéliennes 1, 2 et 10 de tous les membres de la Knesset.
Ils ont ensuite comparé ces données avec une enquête menée parallèlement : des étudiants hollandais notant le physique de ces mêmes représentants politiques à partir des photographies officielles présentes sur le site de l'Assemblée.
Pourquoi hollandais ? Pour plus d'objectivité. Les étudiants n'étant pas familiers de ces personnalités politiques.
Selon les chercheurs, les représentants politiques au physique le plus avantageux sont clairement plus présents dans les médias, et ce phénomène se renforce encore lorsqu'il s'agit des représentantes politiques.
En revanche, les hommes sont plus souvent invités sur les plateaux de télévision que les femmes, pourtant mieux notées comparativement.

"Aujourd'hui, les experts en communication et les publicistes, comme les représentants politiques eux-mêmes, ont conscience de l'importance des qualités médiatiques. Notre étude démontre qu'il est essentiel d'être attentif à l'apparence, et d'intégrer celle-ci à ces qualités. Puisqu'elle augmente les chances pour un homme politique d'être exposé dans les médias", concluent les chercheurs.

La politique : tout un art, donc. Et comme tout art, elle accorde naturellement une place à la notion de beau.

Rédigé par Basile Segalen