Bienvenue en enfer. Je ne sais pas si vous vous souvenez. Il y a quelque temps, j'avais écrit un article à propos de beautifulpeople.com, une plate-forme en ligne dédiée aux "belles personnes", exclusivement. Un site étrange, angoissant, mais rigoureux, puisqu'une centaine de personnes avaient été exclues au lendemain des fêtes de réveillon, "car elles avaient pris du poids", en ingurgitant sans état d'âme dinde aux marrons et bûches de noël. Bon esprit donc. Les belles personnes doivent demeurer belles pour avoir le privilège incommensurable de faire partie des quelques 600 000 belles personnes présentes sur le site (très select, oui, oui).

Plus sérieusement, beautifulpeople.com fait partie de ces réseaux monstrueux, sur la Toile, qui rassemblent le pire du pire pour mettre en ligne, c'est-à-dire pour étaler au grand jour, les thèses les plus immondes, les projets les plus nauséabonds. Et croyez-le : je mâche mes mots.

Car non contents de réunir le cercle fermé des "belles personnes du Net" - ce qui, j'en conviens, est plus stupide qu'effrayant - les créateurs du site ont eu une nouvelle idée.
Or, s'il est une chose à savoir, c'est qu'une nouvelle idée de la part des créateurs de ce site, c'est rarement bon signe. Vous pouvez me faire confiance sur ce point.

"Beautifulpeople.com lance une banque virtuelle de sperme". Je n'invente rien. Je cite :
"L'engouement massif pour les beaux bébés crée une demande en faveur de donneurs séduisants (…) le site de rencontre strictement interdit aux personnes laides lance une banque virtuelle d'ovules et de sperme à l'intention de tous ceux qui souhaitent avoir de beaux bébés". Robert Hintze, le fondateur du site, explique comment ils ont décidé d'ouvrir ce "service" à des personnes non inscrites sur la plate-forme - c'est une affaire de générosité, voire de philanthropie, si, si, je vous assure : "nous avons d'abord hésité à élargir l'offre à des personnes au physique ordinaire, mais c'est le souhait de tout le monde, y compris des personnes les moins avantagées par la nature, de mettre au monde de beaux enfants, aussi nous ne pouvons pas être égoïstes avec notre fonds génétique issus de personnes séduisantes".

On pourrait appeler ça "l'eugénisme philanthropique", en fin de compte. C'est une belle notion. Je ne pense pas qu'Internet soit une poubelle, comme d'autres le disent, loin de là. Mais l'on tombe parfois sur un tas d'ordures fumantes, ce qui est malgré tout bien dommage. Nous vivons une époque moderne, où les thèses du XIXe siècles, que l'on croyait oubliées à jamais depuis leur mise en pratique récente, peuvent ressurgir soudainement. Docteur Folamour n'est pas très loin. Et c'est un peu désespérant.

Bon, en même temps, je dis ça, mais bien heureusement, ces sites demeurent anecdotiques. 600 000 imbéciles, pour 6 milliards d'individus, ça reste relativement peu. Relativement.

Rédigé par Basile Segalen