Créée en 2012, la start-up permet de réserver les prestations de chefs indépendants autant pour les particuliers que pour les entreprises et ce, partout en France.

La Belle Assiette, une alternative haut de gamme à Kitchensurfing

Dîners à domicile, cocktails dînatoires, cours de cuisine, déjeuners & dîners d’entreprises, team building, goûters d'anniversaires… Voilà quelques-uns des évènements pour lesquels La Belle Assiette vous propose les services de chefs indépendants disponibles à proximité. « Nos Chefs peuvent tout préparer », déclare Stephen Leguillon, co-fondateur et CEO de la start-up. Comparable à la start-up américaine KitchenSurfing, le concept a convaincu puisque La Belle Assiette a remporté le concours Push Forward organisé le Groupe FullSIX et le Groupe L'Express Roularta. Avec un marché estimé à 680 millions d’euros en France, l’entreprise a décidé d’investir ce créneau en créant une place de marché pour les services culinaires. Surfant sur la vague des émissions culinaires et profitant des changements structurels de l'industrie de la restauration, La Belle Assiette compte déjà dans ses rangs une communauté de plus de 80 chefs et c’est là ce qui la différencie principalement de son concurrent américain. En effet, Seuls des Chefs professionnels peuvent assurer des prestations au nom de La Belle Assiette, « ce qui nous confère un positionnement plus haut de gamme », précise Stephen Leguillon.

Les réservations sont disponibles de manière simple et centralisée. Autre différence avec Kitchensurfing, la place de marché française assure l’entière mise en relation des clients et des Chefs. Ainsi nul besoin de contacter soi même un cuisinier et de vérifier sa disponibilité, La Belle Assiette s’occupe de tout. Avec un panier moyen aux alentours des 450 euros, les prestations s’orientent à 40% vers les entreprises. Ainsi, UBS, Eurosic, John Paul ont déjà fait confiance à l’application. La tarification s’effectue en fonction de la personne choisie et du type de prestation. Aux Etats-Unis, Kitchensurfing facture en fonction d’un alliage entre ingrédients et horaires. L’interface est également professionnelle puisqu’elle contient des outils de facturation ou bien de planning pour les Chefs. En effet, s’ils sont experts en cuisine, La Belle Assiette s’est mis en charge de gérer les aspects afférant à la gestion et au marketing des cuisiniers. Plus de 80 chefs sont déjà partenaires de La Belle Assiette et 200 sont actuellement en cours de validation. « Le label LBA Verified a été mis en place afin de permettre aux Chefs qui se démarquent vraiment par leur rapport qualité/prix d'avoir un maximum de visibilité » précise Stephen Leguillon. La start-up compte ainsi créer une véritable communauté de chefs en ligne, capable d’échanger sur les bonnes pratiques.

La start-up utilise les moyens classiques de recrutement en ligne grâce au référencement naturel et sponsorisé. De plus, le blog de l’entreprise permet de capturer de la visibilité. Cependant, ce qui fait la particularité de La Belle Assiette  pour une start-up 2.0 tient dans le fait que la viralité du concept s’effectue lors des évènements physiques c’est-à-dire lors des prestations culinaires. Par ailleurs, afin de pousser la notoriété du concept, il convient d’atteindre une « masse critique » de chef par ville. Ainsi, « pour une localité et une date données, il faut au moins 4 Chefs disponibles ». Compte tenu des emplois du temps des cuisiniers, une dizaine de Chefs par localité s’avère donc nécessaire.

Rédigé par Pierre-Marie Mateo
Journaliste