En 1998, Gemplus a réalisé un chiffre d'affaires de 3,824 milliards de F (580 millions d'euros) en progression de 11 %, et des bénéfices de 161 millions de F, soit 10 fois qu'en 1997. Son président,...

En 1998, Gemplus a réalisé un chiffre d'affaires de 3,824 milliards de F (580 millions d'euros) en progression de 11 %, et des bénéfices de 161 millions de F, soit 10 fois qu'en 1997. Son président, Daniel Le Gal explique "nous nous sommes concentrés avec succès sur l'optimisation des ratios financiers dont dépend notre pérennité". Gemplus est directement présent dans 27 pays à travers 47 bureaux, 5 centres de recherche et 10 usines totalisant une capacité annuelle de production de 1 milliard de cartes. La croissance du groupe se poursuit partout, particulièrement sur les marchés émergents comme la Chine et l'Amérique du Sud. Après les cartes de téléphone et GSM, Gemplus attend beaucoup cette année "de la troisième génération de produits", "Les technologies de l'information ouvrent des perspectives de croissance encore jamais vues. Et c'est sans doute le sésame que nous attendions pour pénétrer enfin le marché nord-américain". Le groupe a ainsi créé il y a quelques semaines la division Gemplus Software pour développer des produits logiciels qui accompagneront l'introduction des cartes dans de nouveaux domaines, comme le commerce électronique et la convergence de différents protocoles, tels qu'Internet et le GSM. Pour intégrer ses technologies aux solutions de sécurisation de réseaux développées par les principales industries, Gemplus a noué de nouveaux partenariats et des alliances. Depuis quelques mois, le groupe travaille ainsi avec IBM sur des produits basés sur la technologie Java. Par ailleurs, Microsoft et Gemplus travaillent en collaboration au développement du nouveau système d'exploitation Smart Vards for Windows. "Les Etats-Unis devraient devenir cette année notre premier débouché sur l'ensemble des segments (cartes conventionnelles à piste, cartes à puce, logiciels ...) juste devant la France, puis l'Allemagne et la Chine". (Les Echos - Le Figaro - La Tribune - 23/03/1999)