Le ministre de l'Economie et des Finances, Thierry Breton, a reçu au début de cette semaine le rapport sur "l'Economie de l'immatériel" qu'il avait commandé en mars dernier à...

Le ministre de l'Economie et des Finances, Thierry Breton, a reçu au début de cette semaine le rapport sur "l'Economie de l'immatériel" qu'il avait commandé en mars dernier à Jean-Pierre Jouyet, chef de l'inspection générale des finances, et à Maurice Lévy, le président de Publicis. Ce rapport a pour but de définir les grandes tendances de l'économie susceptibles de redynamiser, à terme, la croissance française.
 
Et il apparaît que l'un des principaux moteurs de cette croissance serait symbolisé par le modèle des logiciels libres. Thierry Breton s'est ainsi avoué favorable à la création d'un "pôle de compétitivité du logiciel libre et de l'open source". Selon le rapport, si la France se donne les moyens de développer ce type de services immatériels, la croissance pourra gagner un point supplémentaire ces prochaines années et atteindre les 3 ou 4%.
 
Dans un discours prononcé à l'occasion de la remise de ce rapport, le ministre de l'Economie a précisé : "C'est une opportunité majeure [...] qui peut changer la donne de l'édition et remettre en cause des positions dominantes acquises dans l'industrie du logiciel depuis quinze ans. La France doit saisir cette chance dans un secteur où elle bouillonne de talents". Ce pôle de compétitivité prôné par Thierry Breton permettra de regrouper et de mobiliser les acteurs du logiciel français.
 
Parmi ces grands acteurs du monde de l'open source, on peut citer l'Association des Sociétés de Services en Logiciels Libres (ASS2L) qui regroupe une cinquantaine d'entreprises de logiciels libres. Des laboratoires informatiques publics vont également rejoindre le nouveau pôle.
 
Ainsi, ce pôle de compétitivité dédié à l'open source aura pour but de développer des projets qui pourront être labellisés afin d'obtenir des financements et les moyens techniques associés. Ce dispositif devrait débuter dans le courant du premier semestre 2007.
 
Un bureau provisoire assurera la direction du pôle. Il est composé de Robert Di Cosmo, professeur à l'université de Paris VII, de François Bancilhon, P-DG de Mandriva, d'Alexandre Zapolsky, P-DG de Linagora et de Stéphane Fermigier, le P-DG de Nuxeo.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 06/12/2006)