Bertrand Delanoë, maire de Paris, a profité des 10 ans du jumelage de Paris et San Francisco pour faire le déplacement, et ajouter un volet numérique à cette coopération entre les deux villes...

Bertrand Delanoë, maire de Paris, a profité des 10 ans du jumelage de Paris et San Francisco pour faire le déplacement, et ajouter un volet numérique à cette coopération entre les deux villes. Il a signé avec Gavin Newsom, maire de San Francisco, le Digital Sister Cities Act . Paris rejoint ainsi les autres villes digitales jumelles de San Francisco : Toronto, Singapour, Prague, Sofia, Düsseldorf notamment.
Accompagné d'une délégation d'entreprises de la région île de France plutôt spécialisées dans l'imagerie digitale et le jeu vidéo et de l'ARD (Agence régionale de Développement d'Ile de France), il a tenté de donner un peu de corps à ce pacte, qui serait largement demeuré lettre d'intention sinon. Les rencontres organisées après la signature du pacte, entre les entreprises accompagnant le maire et des entrprises similaires de San Francisco ont permis d'amorcer des pistes de travail. Un des points fort de la discussion : un meilleur débit entre les villes pour pouvoir véritablement travailler en commun. Et là, il y a encore beaucoup de travail ! Beaucoup de bonnes volontés de parts et d'autres, et l'implication forte du pôle de compétitivité Cap Digital, présidé par Jean-Pierre Cottet, qui a déclaré que ce pacte « sera ce qu'on en ferra ». Dont acte…
Mais c'est sur l'expérience du WiFi à San Francisco que le maire était le plus attendu, notamment des journalistes français. San Francisco est la première ville au monde à avoir annoncé – dés l'automne 2004 - un programme ambitieux de mise à disposition sur toute la ville de bornes WiFi baptisé TechConnect. Et à le mettre en œuvre, puisque le couple Google-EarthLink vient d'être retenu pour déployer un réseau qui devrait être opérationnel dès la fin de l'année. Avec une offre gratuite à moyen débit et une offre haut débit pour 20 dollars par mois. L'investissement total devrait représenter 12 à 15 millions de dollars. Un montant finalement raisonnable.
Surtout, San Francisco a décidé de doter son programme d'un important volet social visant à renforcer « l'insertion digitale ». La création d'une équipe spéciale dédiée à ce volet a été annoncée le 20 avril 2006, avec comme objectif de mettre tout en œuvre pour :

promouvoir un accès abordable à des ordinateurs connectés

former la population à l'utilisation d'Internet, en incluant les populations non-anglophones et les personnes handicapées

promouvoir la mise en ligne de contenus diversifiés, adressés à l'ensemble des communautés

Bertrand Delanoë s'est montré très intéressé par cette réalisation, dont il a indiqué qu'elle allait lui servir à alimenter sa réflexion dans le projet similaire de Paris : Paris Ville Numérique. Et il a affiché clairement son ambition. « San Francisco est probablement la ville du monde la plus avancée en la matière. Paris doit se donner comme objectif de la rejoindre » a –t-il déclaré. Pour cela, le maire indique qu'il a déjà demandé à l'ensemble des bailleurs sociaux d'étudier le déploiement d'antennes et de points d'accès sur l'ensemble des immeubles de la ville. Un bon début. Il a affirmé qu'il poursuivrait ses consultations avec l'ensemble des acteurs et prendrait des décisions d'ici juin , tant sur les modalités techniques, que pratiques et économiques du modèle. D'ici l'été, on sera fixé sur le sort du WiFi à Paris et sur un calendrier.
Le maire n'a pas évoqué les acteurs engagés avec lui dans la réflexion . Il a fait une visite remarquée chez Google, un des acteurs phare du WiFi à San Francisco. Mais rien ne laisse à penser que Google va s'engager sur d'autres implantations de WiFi gratuit à court terme. En revanche, le maire était accompagné à San Francisco d'un acteur très innovant et ambitieux, dont Google est récemment devenu actionnaire : Fon ( http://fr.fon.com/ ). Un signe ? Espérons que le maire, qui a déclaré que ses décisions seraient courageuses et innovantes, tiendra ses promesses. Paris le mérite certainement autant que San Francisco…
A écouter :

Retrouvez l'interview que Bertrand Delanoë a accordé à l'Atelier numérique

Dominique PiotetA San Francisco pour l'Atelier (Atelier BNP Paribas - 12/05/2006)
L'ARD profite du voyage du maire de Paris pour annoncer l'ouverture de son bureau à San Francisco
L'agence régionale de développement d'île de France (ARD) a fait partie du voyage du maire de Paris, avec la délégation d'entreprises qui l'accompagnaient. Florence Parly, sa présidente, a officialisé l'ouverture du bureau de San Francisco. Les représentants de l'ARD vont contribuer à aider des entreprises américaines de la région – notamment dans le domaine du numérique, de l'Internet et des biotechnologies – à s'implanter en île de France et à profiter des avantages proposés par les pôles de compétitivité. Et très certainement à rendre vivant le Digital Sister Cities Act.