Vous avez sûrement assisté aux commentaires épiques et passionnants sur la perte de barres censées représenter la qualité de la réception réseau sur les iPhone mouture 4 de marque Apple. Dans le cas contraire, vous n'avez pas internet et vous ne pouvez pas lire ce qui précède et ce qui suit.

Pour mémoire, l'antenne dudit appareil serait moins bien à même de communiquer avec celles installées par les opérateurs de téléphonie mobile, à partir du moment où l'on met son auriculaire droit - sous réserve que l'ongle soit mal taillé - dans un des angles de sa coque durant 1'33''. À un moment, le concepteur non fabricant avait invoqué un mauvais algorithme d'affichage des fameuses barres de réception, avant d'admettre la réalité, heureusement partagée par ses petits concurrents.

Le remède à ce grand mal: une magnifique protection type latex. Des voix s'élèvent déjà pour estimer que c'est bien la peine de payer ce prix là s'il faut défigurer le joujou avec du plastique moche. "Heu-reu-se-ment, il y a Findus", chantait une réclame bien avant que Lion Capital ne propose de s'emparer de Picard.

Et bien le Findus de l'iPhone 4, je n'en veux pas. Wrist Office me fait trop penser à son horrible cousin, l'étui de BlackBerry pour ceinture. Je pourrais même évoquer l'infâme chemisette, mais l'on pourrait se demander ce qu'elle vient faire ici et je ne voudrais en aucun cas affaiblir mes propos.

Imaginez un croisement entre la commande de poignet de Buzz l'éclair et celle d'un Predator (vous savez, les créatures rasta que les réalisateurs s'acharnent à filmer flou), et vous la faite pivoter de 90°. voilà, vous avez un iPhone 4 collé sur votre poignet, et vous avez l'air niais. [Et si l'on prend l'exemple pris par le fabricant, vous êtes même un vrai danger public]. Et avoir l'air niais, c'est tout de même bien pire que de ne pas entendre son correspondant.

Rédigé par Renaud Edouard-Baraud
Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia