La première conversation téléphonique outre-mer a eu lieu le 7 janvier 1927 entre W.S. Gifford, président de l’American Telephone and Telegraph de New York, et Sir Evelyn P. Murphy, secrétaire ...

La première conversation téléphonique outre-mer a eu lieu le 7 janvier 1927 entre W.S. Gifford, président de l’American Telephone and Telegraph de New York, et Sir Evelyn P. Murphy, secrétaire d’Etat aux Postes du gouvernement britannique à Londres. (source : http://www.ephemeride.com) (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 07/01/2003) 99 entreprises françaises technologiques de croissance sont lauréates de la 2ème édition du palmarès Deloitte & Touche European Technology Fast 500, soit deux de plus que l’an passé. Les 500 lauréats de ce palmarès des entreprises technologiques européennes de croissance sont issues de 22 pays. En tête des lauréats français, Call Center Alliance (+ 2 761 %), arrive en 8ème position du palmarès, Netquartz (+ 2 222 %) en 11ème position, Europlasma (+ 1 307 %) en 28ème position, Uni-Médecine (+ 901 %) en 51 % position et InfoVista (+ 886 %) en 52ème position. Au cours de leurs trois derniers exercices, les lauréats de ce palmarès ont enregistré un taux de croissance moyen de 528 %, contre 525 % lors de la 1ère édition. En considérant uniquement, les cinq premiers, ce taux passe à 12 747 % (10 105 % en 2001), et ce dans un environnement économique difficile. Aucun lauréat 2002 n’ a enregistré un taux de croissance inférieur à 100 %, en cumul sur les trois dernières années. Les entreprises britanniques représentent 28 % des lauréats, les françaises 20 %, les scandinaves 16 % et les allemandes 11 %. 40 % des lauréats de l’édition 2002 étaient déjà lauréats l’an passé. 36 % des lauréats sont issus du secteur du logiciel, toujours prépondérant. Les secteurs des télécommunications et des semi-conducteurs représentent chacun 13 %, celui de l’Internet 12 % et celui des biotechnologies 8 %. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 07/01/2003) Selon une étude réalisée par l’agence Incentive House France, spécialisée dans le marketing relationnel BtoB, sur l’utilisation de ses chèques-cadeaux Suprême Award Universel auprès de 200 responsables de comités d’entreprises en France, 95,5 % des interviewés distribuent des chèques-cadeaux pour les fêtes de Noêl, 19 % pour les mariages, 18,5 % pour les naissances, 14 % pour la rentrée scolaire, 14 % pour la fête des mères et 8,5 % pour les vacances. 4,5 % seulement des CE choisissent le chèque-cadeaux pour les départs en retraite et 4 % pour la fête des pères. 53,5 % des interviewés distribuent les chèques pour un seul évènement, 46,5 % pour diverses occasions. Dans 98 % des cas, le guide des enseignes accompagnant les chèques-cadeaux Suprême Award est remis aux participants. 85 % des interviewés sont satisfaits de l’offre Suprême Award Universel. 62 % des responsables des CE souhaiteraient plusieurs évolutions : 26 % plus de grandes surfaces généralistes, 22,5 % davantage de magasins de sport, 8 % des partenaires supplémentaires avec des enseignes locales et régionales. 12 % seulement des interviewés consultent des sites internet dédiés aux CE. 16,5 % d’entre eux connaissent le site internet Suprême Award. 54,5 % le consultent principalement pour obtenir la liste des enseignes et en découvrir de nouvelles. Le Chèque-Cadeaux Suprême Award Universel est échangeable dans plus de 15 000 points de vente en France parmi plus de 130 enseignes affiliées. Il est émis dans une valeur unitaire jusqu’à 100 euros, avec une validité d’un an. En 2002, Incentive House a émis plus de 900 000 Chèques-Cadeaux Suprême Award Universel à destination des comités d’entreprise. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 07/01/2003)