des Français. Même si le taux d'opinions favorables à l'Euro progresse dans la plupart des pays, l'euro va devoir, pour convaincre, mener une double bataille, celle de la communication grand publi...

des Français. Même si le taux d'opinions favorables à l'Euro progresse dans la plupart des pays, l'euro va devoir, pour convaincre, mener une double bataille, celle de la communication grand public et celle de l'information ciblée (jeunes, personnes âgées, sans domicile fixe et ..... les femmes). Mystérieusement, en effet, tous pays confondus, les femmes demeurent au nombre des plus difficiles à convaincre de la nécessité urgente qu'il y a à faire l'euro. Cependant, tenant les cordons de la bourse familiale dans leur grande majorité, les femmes seront le 1er janvier 2002 en première ligne pour dépenser la nouvelle monnaie ou ...... la refuser. Rappelons que le coût de la campagne publicitaire élaboré par les pouvoirs publics comprenant la distribution d'une brochure "l'Euro et moi" éditée à 25 millions d'exemplaires, des spots publicitaires à la radio et à la télévision, des visuels dans la presse quoditienne régionale, un numéro vert, une exposition itinérante "L'Euro et la Monnaie de Paris", des colloques régionaux, s'est élevé à 40 millions de F dont 19 millions sont financés par la Commission européenne. ° Bien que l'on constate de gros écarts entre les pays, les Européens sont de plus en plus favorables à l'euro. ° Les entreprises doivent clairement définir une stratégie et faire passer un message impliquant l'ensemble de leurs salariés pour bien communiquer en interne sur l'euro. Cette démarche conditionne la réussite du passage à la monnaie unique. ° "Le budget communication pour l'euro est de 30 millions d'Ecus par an" à Bruxelles. ° Selon qu'elles s'adressent aux entreprises ou aux particuliers, les banques communiquent différemment sur l'euro. (Dossier de trois pages - La Tribune - 10/02/1998)