Depuis janvier 2011, l'accélérateur, dont L'Atelier est partenaire, s'est installé au Palais Brongniart. Les deux saisons précédentes ont fait leurs preuves. L'aventure se poursuit aujourd'hui avec le lancement de la troisième promotion. Au programme : e-commerce, travail et partage.

Le Camping saison 3, c'est parti !

Le Camping - pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris, ou qui par ce blog le découvrent - est un incubateur, un accélérateur de start-up développé par l'Association Silicon Sentier, elle-même créée en 2000. Il se propose de détecter et d'aider les projets innovants - osons dire d'avenir - de jeunes startup à se lancer, à rencontrer les bonnes personnes, à se financer, à faire leur publicité ou encore à s'installer dans des locaux.

 
Et de fait, le Camping, c'est efficace. J'en veux pour preuve DocTrackr. Cette start-up de gestion et de contrôle de documents, qui a été lancée dans la première saison du Camping, a rejoint le prestigieux programme TechStars de Boston. Idem pour Kawet, le CRM français de construction d'applications iPhone privées pour les entreprises, qui, dans le cadre d'un projet avec L'Atelier Labs, a développé l'application de L'Atelier. Et qui a été sélectionné lors du French Tech Tour pour s'immerger une semaine dans l'écosystème de la Silicon Valley.
 
La saison 2 n'a d'ailleurs par été moins fructueuse. Des startup comme Skimm, qui dématérialise le portefeuille, ou , qui propose de mettre en place des réseaux privés sécurisés pour stocker, partager et synchroniser ses données, ont conclu des levées de fonds qui devraient leur permettre d'envisager plutôt sereinement les mois à venir. 
 
Et la saison 3 ? Elle commence ce soir, avec douze nouvelles startup sélectionnées. Leur profil ? Eh bien ce que l'on peut dire de prime abord, c'est que cette année, les campeurs souhaitent améliorer l'expérience au travail.
 
A travers un système de développement de présentation qui traduit les mots en "animation ou en design", comme Explee, ou d'une plate-forme web facilitant le brainstorming et la résolution de problème en permettant aux utilisateurs d’accéder à un espace de travail virtuel (Stormz). Une autre façon d'utiliser la technologie au service du travail est l'apprentissage, notamment de l'anglais qui, selon O'tello, peut s'apprendre via les séries télé américaines visionnées sur le web.
 
Les données, elles, ne sont pas en reste. Seront présents pour cette troisième saison du Camping Home'n'go et Orphee Music. Le premier veut inventer une nouvelle façon de chercher un logement en centralisant les petites annonces et en offrant des données sur des zones géographiques en utilisant l'open data. Le second veut créer une vraie plate-forme où l'on trouve des partitions de musique. Mais il y a également Veezio et son système d'analyse précise des vidéos pour en extraire de l'information automatiquement; WebShell qui veut réduire au minimum le temps de développement d'une application grâce à un nouveau langage; ou encore WhaleStreet et son analyse statistique de données non structurées sur la toile.
 
Côté e-commerce, il faudra compter avec AugmenteDev qui utilise la réalité augmentée sur mobile pour améliorer la vision des objets.
 
Et puis, bien entendu, on parlera partage. Le partage de fichiers liés à l'utilisateur et non plus à un appareil (ForgetBox), la collecte et le partage d'opinions au service du débat via l'open source (Poutsch) ou la diffusion et le partage de contenu 3D interactif en ligne (SketchFab).
 
Des start-up que L'Atelier ne manquera pas de vous faire rencontrer, tout au long de la saison.
Rédigé par Renato Martinelli