A l’occasion du salon Cartes 98 qui vient de fermer ses portes, Oberthur Smart Cards a présenté sa dernière invention en matière de sécurité la Smart Idea. Intégrant tous les moyens de défense dériv...

A l’occasion du salon Cartes 98 qui vient de fermer ses portes, Oberthur Smart Cards a présenté sa dernière invention en matière de sécurité la Smart Idea. Intégrant tous les moyens de défense dérivés du billet de banque, Smart Idea comporte également une puce. En plus du classique code confidentiel, celle-ci contiendra la photo numérisée du titulaire de la carte et intégrera la technologie biométrique basée sur l’empreinte digitale. De nombreux capteurs ou scanners disponibles aujourd’hui sur le marché permettent de prélever et de traiter ces informations très particulières. Jean-Claude Brendle, responsable marketing chez Oberthur Smart Cards explique “nous avons choisi la technologie de l’empreinte digitale car c’est la plus développée à travers le monde. Par rapport à la reconnaissance par l’iris ou par la forme de la main, c’était la solution la plus mature”. Un capteur thermique miniature d’1 cm de large sur lequel il suffit de passer lentement la dernière phalange de n’importe quel doigt pour se faire enregistrer a donc été retenu. La disposition géographique des minuties est ensuite entrée dans la puce. Pour se faire reconnaître, il faudra insérer sa carte haute sécurité dans le lecteur, poser le doigt préenregistré sur un capteur et taper son code d’accès. Oberthur Smart Cards vise avec sa Smart Idea le marché des cartes à haute sécurité que sont les cartes nationales d’identité, les passeports et pourquoi pas la fameuse carte universelle. (Le Point 03/11/1998)