Malgré ses 87 millions d'internautes, et l'enracinement dans le pays des usages liés aux nouvelles technologies, la Chine s'obstine à édifier des barrières contre le médium Internet. Pour preuve...

Malgré ses 87 millions d'internautes, et l'enracinement dans le pays des usages liés aux nouvelles technologies, la Chine s'obstine à édifier des barrières contre le médium Internet. Pour preuve, le dernier bilan livré par l'agence Chine nouvelle : en 2004, les autorités ont fermé 12 575 cafés Internet .

Le chiffre est effrayant, et le motif plutôt vague : il s'agit pour le gouvernement de "créer un environnement plus sûr pour la jeunesse". Selon les porte-paroles des autorités, les fermetures de ces lieux Internet ont fait suite à la plainte de parents, inquiets pour leurs enfants dont les écoles se trouvaient à proximité des cafés Internet.

Le gouvernement ne s'est pas arrêté aux cafés Internet, puisqu'il a également ordonné la cessation d'activité de 3 434 galeries de jeux vidéo et de 2 861 clubs de danse . La population elle-même est la cible des autorités, qui voient dans le médium Internet un outil de subversion du pouvoir. Le site Internet de Reporters sans Frontières ( www.rsf.org ) rappelle ainsi que " 62 personnes sont actuellement en prison en Chine pour avoir créé un site Internet d'informations indépendant ou publié sur le Réseau un texte critique envers le pouvoir".

(Atelier groupe BNP Paribas - 14/02/2005)