Le cloud computing, solution miracle qui emporte certains au septième ciel serait, en plus d'être gros consommateur d’énergie, vraiment coûteux et chronophage, en termes de transfert de données.

Le cloud par la poste ?

Pour télécharger une grande quantité de données, et bien il faut du temps, et de l’argent ! Pour résoudre ce problème économique, deux scientifiques de l’université de l’Illinois (et plus exactement à Urbana Champaign) ont trouvé une voie la plus rentable pour transférer les données. Comment ? Au moyen d’un savant mélange entre l’Internet et...les services postaux.

Et non ce n’est pas une blague...

Le système qu'ils ont appelé « Pandora » consiste donc à envoyer par la poste des disques durs à forte capacité de stockage, aux centres d’Amazon Cloud Service

Voilà leur argument : imaginez que vous ayez 1.2 téraoctets de données à un emplacement (disons à Paris) et 0.8 téraoctets à un autre emplacement professionnel (par exemple à San Diego), et que vous désirez télécharger ces deux jeux de données via le serveur en cloud d’Amazon. Pourquoi pas, me direz-vous ? Oui mais seulement voilà, Amazone facture 100 dollars par téraoctet téléchargé...Soit vous l’aurez compris, une facture plutôt salée,  surtout que cette opération pourrait prendre beaucoup de temps. Enfin, tout dépend aussi de la largeur de votre bande passante...

Ainsi, les chercheurs, ont eu l’idée de transférer leurs deux disques...par la poste, une transaction qui ne couterait au final que  120 dollars, au lieu de 200... 

Rédigé par Estelle Caudal