Si l'on n'achète pas encore vraiment depuis son compte sur un site collaboratif, les marques multiplient les opérations qui permettent de préparer un achat avec son réseau.

Le commerce sur les réseaux sociaux doit résolument être collaboratif

Le f-commerce, ou Facebook commerce, commence à séduire les marques. Dernièrement, L'Atelier s'était ainsi intéressé au Parc Astérix. A l’occasion d’une campagne, le parc d’attractions a lancé une opération de vente groupée sur sa page Facebook. L’idée ? Créer son voyage sur le site communautaire, inviter ses amis et profiter de tarifs avantageux.

Pour la marque La Redoute, c’est le même principe. Récemment, elle a lancé Un jour, une liste. Cela permet de se créer une liste de cadeaux pour l’anniversaire d’un proche par exemple. On le partage avec ses amis sur Facebook et si ceux-ci sont partants, la commande peut être passée sur la plate-forme du site, via le réseau social.

Le tout dernier à se prendre au jeu du f-commerce, c’est la SNCF. Qui s'intéresse, de son côté, aux enfants. Quand ces derniers doivent voyager seuls pour aller chez des amis ou de la famille, pas facile de les laisser prendre le train sans accompagnement. L’application Junio&Cie propose de remédier à ce problème. On intègre un groupe ou on en crée un sur le réseau social, on rentre les destinations et dates et si d’autres internautes ont les mêmes critères, il ne reste plus qu’à réserver. Comme pour la réservation du Parc Astérix, les prix sont dégressifs en fonction du nombre d’enfants que l’accompagnateur prend en charge.

Un changement notoire donc, puisque ce service, autrefois appelé "Jeunes voyageant seuls", ne permettait pas de choisir les dates de voyage. Quand les usagers pouvaient finalement réserver…les prix avaient triplé !

Rédigé par Marion Auvray