La direction des applications militaires du Commissariat à l'Energie atomique (CEA) vient de commander à Bull un superordinateur d’une puissance de plus de 60 teraflops (soixante mille milliards...

La direction des applications militaires du Commissariat à l'Energie atomique (CEA) vient de commander à Bull un superordinateur d'une puissance de plus de 60 teraflops (soixante mille milliards d'opérations par seconde).

Ce superordinateur, baptisé Tera10, va décupler la puissance de calcul de la Direction des Applications Militaires du CEA. Il sera utilisé pour son programme de simulation nucléaire, mis en œuvre depuis l'abandon par la France des essais nucléaires.

Conçu par Bull, Tera10 formera un cluster de 544 nœuds de calcul NovaScale 6160, comportant chacun huit processeurs Itanium de nouvelle génération, dont le nom de code est Montecito. Montecito sera introduit l'an prochain sur le marché et disposera d'une technologie double coeur. Les serveurs NovaScale seront interconnectés par un réseau QsNet II de très haute performance de la société Quadrics, leader mondial des réseaux pour superordinateur. L'ensemble constituera une capacité de traitement de 8704 processeurs et 27 tera octets de mémoire centrale.

La mise en œuvre de Tera10 exige, au-delà de sa puissance de calcul, des capacités de stockage gigantesques pour les données produites par le Programme Simulation. Ainsi, la configuration Tera10 comprend 56 serveurs d'entrées/sorties NovaScale gérant un peta octets (un million de milliard d'octets) d'espace disque avec une bande passante de 100 Go/s . Elle comprend également deux serveurs NovaScale pour l'administration du système.

Tera10 sera complètement déployé avant fin 2005. Au-delà de cette étape, les physiciens du CEA prévoient d'atteindre une puissance de plusieurs centaines de teraflops en 2010.

(Atelier groupe BNP Paribas - 08/12/2004 )