Karel Van Miert, le commissaire européen chargé de la concurrence, a annoncé hier que la Commission venait de lancer des enquêtes sur huit banques de quatre pays de la zone euro, la France, l'Ita...

Karel Van Miert, le commissaire européen chargé de la concurrence, a annoncé hier que la Commission venait de lancer des enquêtes sur huit banques de quatre pays de la zone euro, la France, l'Italie, l'Allemagne et l'Espagne. Bruxelles cherche à savoir si elles se sont concertées pour fixer les tarifs de leurs commissions et frais depuis le lancement début janvier de l'euro "il aurait pu y avoir des opérations d'entente entre banques, pouvant mener à la fixation de tarifs sur les problèmes de commissions de change et de frais de paiement internationaux". En fonction des résultats des enquêtes, Karel Van Miert précise que des procédures pour violation des règles européennes en matière de concurrence pourraient être engagées. En France, la Société Générale, le Crédit Agricole, en Allemagne, la Dresdner Bank et la Deutsche Bank, en Espagne Argentaria et Banco Bilbao, en Italie la Banco Commerciale Italiana (Comit) et la Cassa di Risparmio della Provincia Lombarda (Cariplo) sont concernées par cette enquête. Michel Freyche, président de l'Association française des établissements de crédit et des entreprises d'investissement (Afecei) dénonçait hier dans un communiqué "la procédure tendant à jeter la suspicion sur les banques françaises" tout en assurant "Bien que cette communication aurait réglementairement pu être refusée, tous les documents sollicités ont été volontairement produits". (Les Echos - la Tribune - Le Parisien - Libération - 17/02/1999)