Alors que les opérateurs historiques se posent la question des investissements sur des réseaux de fibre optique, le gouvernement allemand aurait, d'après les Echos, adopté un projet de loi qui...

Alors que les opérateurs historiques se posent la question des investissements sur des réseaux de fibre optique, le gouvernement allemand aurait, d'après les Echos, adopté un projet de loi qui pourrait permettre à Deutsche Telekom d'être en monopole sur un nouveau réseau de haut débit.
 
Ainsi, si demain, l'opérateur historique construisait un nouveau réseau en fibre optique, il pourrait ne pas être obligé de l'ouvrir aux opérateurs alternatifs. S'il l'était, les prix ne lui seraient pas forcément imposés par l'autorité de régulation. Il pourrait donc annoncer des tarifs exorbitants qui préviendraient toute concurrence sur le réseau en gardant les opérateurs alternatifs à distance.
 
La commissaire européenne chargée de la Société de l'information, Viviane Reding, a condamné cette initiative du gouvernement allemand. D'après Reuters, Mme Reding aurait déclaré : "Si le parlement allemand devait suivre le projet de loi gouvernemental, je serais déterminée à ouvrir une procédure pour infraction contre l'Allemagne. Nous ne pouvons pas nous permettre de créer de nouveaux monopoles pour des questions d'opportunisme politique à court terme."
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 18/05/2006)