Que signifie véritablement cette expression, par rapport à quel concept parle-t-on de neutralité ? Comment la mesure-t-on? Mais surtout, est-elle possible ? Tentons d'y voir plus clair.

Par Philippe Gautier, dirigeant de business2any 

Le Net est surtout un "moyen". Cela lui octroie notamment une "valeur économique" au sens strict du mot en cela qu'il peut être utile et rare. Un moyen, ou ressource, s’apprécie et s’utilise dans le cadre de finalités. Les contextes des finalités des acteurs autonomes d'Internet - les humains, les systèmes d’information et progressivement les objets - déterminent donc, ensembles, son caractère d’utilité. Or ces desseins sont nombreux et en évolution permanente : il existe donc une multitude d’utilités au Net, évolutives ou graduelles. En est-il une, "universelle", fondée sur une finalité commune à tous les acteurs ? Toute approche holistique est nécessairement incomplète : nous trouverons toujours des acteurs dont les intentions viendront nuancer ou contredire les précédentes. Pas plus que nous ne lui trouverons de finalité universelle, juger de ses utilités semble donc subjectif et "indécidable". Sur ce critère, le Net ne peut être ni impartial ni objectif.
|t|Une ressource utile est convoitée…|e|
Toute ressource utile disponible en abondance voit sa valeur économique diminuer. Pour maintenir sa valeur ajoutée, il faut définir de nouveaux modèles d’utilité pour stimuler la demande solvable : c'est une période de créativité intense, où de nouvelles finalités apparaissent (il y a là une partie de l’explication de l’explosion du Web 2.0, de l’émergence de l’Internet des objets ou du Web 3.0). Ces nouveaux desseins, parfois antagonistes, nous éloignent alors un peu plus de toute idée de neutralité. Si elle devient rare, sa valeur économique augmente : de nouvelles règles de partage et d’accès se posent donc par nécessité pour éviter les conflits. Intervient alors la question de sa gouvernance, qui se heurte aux intérêts et comportements en place : chaque communauté résiste et cherche à favoriser son écosystème... 
|t|Un faux débat ?|e|
Or, sur cette question, il est très difficile d'imposer un changement par le haut dans les valeurs comportementales. D’ailleurs, de quel changement s’agirait-il ? L’éthique "universelle" existe-t-elle ? Pour que ces changements soient neutres, il faudrait encore une fois définir des finalités communes à tous… Tâche vaine puisque tous les acteurs ne peuvent être simultanément en convergence de buts. Le Net n’est pas finalisé, c’est un ensemble chaotique, instable, imprévisible. Cette nature est incompatible avec toute notion de neutralité, des phénomènes nouveaux s’y développent par autocatalyse qui ne peuvent être jugés préalablement et qui s’observent "a posteriori" (systémique)… Nous ne pouvons au mieux qu’y définir des règles de pilotage et d’intervention en fonction de critères éthiques qui évolueront concomitamment.