Le jeu vidéo, un héritage masculin conjugué au féminin.

Sans contrefaçon, je suis un garçon

Qui suis-je? Je suis un jeune adolescent vaguement boutonneux au regard vitreux, vêtu de loques infâmes et infamantes, et dont les capacités de socialisation et de réflexion laissent supposer une parenté avec l'huître américaine de Virginie. Je suis... Je suis ?

Si la réponse qui a fusé dans votre esprit correspond peu ou prou à celle d'un gamer lambda, ce blog est là pour vous ôter toutes vos idées malsaines et autres préjugés. Il s'agit en effet d'une catégorie socio-professionnelle très largement incomprise.

Commençons par nous attaquer au mythe fondateur, qui vaut aux hardcore gamers d'être mis au ban d'une société qui les craint au moins autant qu'une attaque de cochons d'inde géants un soir de pleine lune. Je veux bien sur parler de la prétendue majorité d'hommes qui peuplerait l'univers des jeux en ligne.

De fait, une étude menée par l'institut PR Newswire, indique que plus de 55% des joueurs sont en fait... des joueuses. Encore plus fort! D'après cette même étude (dont l'impartialité ne peut évidemment être remise en cause), les demoiselles en question se sociabiliseraient bien plus aisément que leurs pairs non-joueuses: 70% d'entre elles sont mariées, ou en couple depuis plus de deux ans. Et plus de la moitié soulignent l'impact bénéfique des jeux sur leur humeur, et leur joie de vivre.

L'étude contient encore bon nombre de chiffres inattendus (on n'imagine pas le nombre de mères qui peuvent être accros aux jeux en ligne une fois leur progéniture endormie), mais n'en jetez plus.

Nous aussi, pauvres joueurs incompris (car, vous l'aurez compris, je suis également un membre de cette secte ténébreuse et diabolique), sommes des humains comme les autres, avec nos peines et nos émois.

Et le jour où les zombies/vampires/tapirs-garous envahiront le monde, nous serons là, pour vous défendre.

 

PS: Si mes arguments fallacieux ne vous ont pas convaincu, sachez tout de même que la moyenne de rapport sexuel des gamers est supérieure à celle du reste de la société.
Ça c'est de l'argument choc.

 

 

Rédigé par Johnatan Farouz