Autant Joburg c’était marron, autant Cap Town, c’est tout vert de montagnes vigneuses. Les ghettos sont cachés dans des plantes que je classe entre la catégorie canne à sucre et la catégorie roseaux. Il a plu et il caille, mais c’est beau à faire du crachin d'yeux.

Couleurs tentaculaires en brochures

 

Le soleil se couche et l’on fait de même. Le matin réveil à coups de mouettes, ciel schizophrène entre noir et bleu, on se trouve un taxi vers Seapoint. On dirait San Francisco avec des belles montages, parfois les nuages s’accrochent aux pitons et font écharpe. Les maisons s’agrippent aux pentes, les portes containers multicolores partent on imagine en Chine. Il va falloir que j’achète une carte  anti CO2 : Cap Town n’a pas de métro et son tramway s’est déconstruit il y a longtemps. Seapoint, c’est une plage à La Diepoise, ça caillaisse dur.

Rencontre avec Natalie d’Huddlemind, d'Ogilvy et de Creative Commons dans leurs locaux avec vue sur mer qui donne envie de délocaliser L’Atelier. Les gens ici sont charmants, décontractés. Cela doit être moins simple pour ceux qu’on voit sous les ponts ou dans les cannes à sucre. En attendant le prochain rendez-vous avez Ogilvy, ballade minute sur la plage ou des algues-polypes monstrueuses  poulpesques et venues d’ailleurs attirent les puces de mer qui attirent les mouettes qui attirent mon regard. Chez Ogilvy, on apprend que la stratégie numérique, c’est pas forcement simple quand les habitants se connectent principalement via leurs mobiles. On apprend aussi que les multinationales passent par l’Afrique du Sud pour lancer des campagnes de pub panafricaines. Maghreb inclus. Gloups. Avec le surfeur d’argent, on se dit qu’il faut tenter une attaque commando sur la chaine de supermarché Pick n Pay, que l’on a pas réussi à attraper depuis la France. 

Cela tombe bien, le siège social n’est pas loin. Et cela passe, notre origine exotique devant aider.  Contact pris, précieux renseignements gentiment donnés. Retour à l’hotel, passage devant des autoroutes dont la construction a été interrompue il y a longtemps, et qui ne rejoindront jamais rien. Arrivé, je vide le présentoir touristique. Cela ne me servira à rien, mais au moins je pourrais dire que près de Cap Town, on peut aller voir des requins qui mordent (White Shark Diving Co.), des éléphants qui vous fixent (Fairy Glen Safari, malaria free) des diamants qui brillent (The Sparkling Tour), des hélicoptères qui tournent de la pâle (Waterfont helicopter tours). 

Rédigé par Renaud Edouard-Baraud
Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia