Inutile de rédiger son CV en rose pour le rendre plus attrayant, d'y mettre une belle photo, ou de vanter ses compétences en informatique et son trilinguisme. Ce qu'il faut, c'est ne plus le rédiger sous une forme linéaire. Ce qu'il faut, c'est bannir les puces, souvent apposées avec exagération pour donner à son curriculum un semblant d'organisation. Le businessman Jon Moon l'a bien compris, qui lance une campagne nationale - excusez-moi du peu - pour informer des dangers de la puce, et vanter une nouvelle méthode capable de magnétiser votre futur employeur. Et Jon Moon a la phrase accrocheuse. "Nous utilisons une présentation linéaire parce qu'on nous a appris à le faire. Mais la puce ne casse pas un texte ennuyeux. Elle est le texte ennuyeux". Pour aider les professionnels à se désintoxiquer, le spécialiste propose d'ailleurs une cure de plusieurs fois quinze minutes ou d'une fois une heure, qui permet au travailleur de purifier son organisme de toute velléité de mise en page trop classique, pour son CV ou sa prochaine présentation.

A consulter son blog, l'idée m'a donc semblée génialissime, et une petite voix s'était même mise à me susurrer l'idée que plus jamais mon CV ne passerait à la trappe. Mais l'homme serait-il un bonimenteur, et la lotion miraculeuse de l'eau de pluie ? Un simple coup d'œil à la "présentation Powerpoint en 2 minutes" fait l'effet d'une douche froide. La méthode qui va révolutionner notre vie professionnelle ? Une simple organisation des informations par tableau, type Excel : le WiT, ou Words in Table. Un procédé auquel j'ai recours - sans en connaître l'appellation - depuis que je me plie à l'exercice du Curriculum Vitae. Je suis peut-être visionnaire... Quoi qu'il en soit, le système a le mérite d'être effectivement plus agréable et clair à la lecture que son homologue linéaire. Certains PDG ne tarissent d'ailleurs pas d'éloge. Et Jon Moon de citer son confrère Dominic Burke, PDG de JLT Group : "Les idées simples changent le monde du business pour toujours. WiT est une de ces idée". A bon entendeur...

Rédigé par Mathilde Cristiani
Head of Media