Chaque marché identifié comme pertinent par la Commission européenne dans la recommandation du 11 février 2003 doit faire l'objet d'une analyse nationale par l'Autorité de Régulation des...

Chaque marché identifié comme pertinent par la Commission européenne dans la recommandation du 11 février 2003 doit faire l'objet d'une analyse nationale par l'Autorité de Régulation des Télécommunications. C'est ainsi que l'organisation fait aujourd'hui savoir qu'elle va enquêter sur le marché français de la fourniture en gros d'itinérance internationale sur les réseaux de téléphonie mobile.
Itinérance internationale, késako ? Il s'agit en fait du roaming, ou interopérabilité. Aujourd'hui, les tarifs imposés aux utilisateurs sur les réseaux étrangers sont beaucoup plus hauts que ceux pratiqués sur le réseau propre des détenteurs d'un téléphone mobile. L'objet de l'enquête commanditée par la Commission européenne est aujourd'hui de déterminer si sur ce segment il existe une véritable concurrence dans les pays de l'Union européenne.
Concrètement, le Groupe de Régulation Européen (GRE), l'organisme qui regroupe les régulateurs des télécoms nationaux, a déjà envoyé un questionnaire aux opérateurs de réseaux des 25 pays de l'UE. L'enquête doit être bouclée au premier semestre 2005 et pourrait se solder par un contrôle des prix, ou de nouvelles obligations, pour les opérateurs, de limiter leurs tarifs.
(Atelier groupe BNP Paribas - 10/12/2004)