Luz Rello, une chercheuse espagnole a développé un algorithme pour aider les dyslexiques à accéder plus facilement aux contenus du web.

DysWebxia, la technologie qui aide les dyslexiques dans leur expérience web

Parce qu'elle est elle-même dyslexique, Luz Rello, une chercheuse de l'Université Pompeu Fabra de Barcelone sait que ce trouble spécifique de l'apprentissage de la lecture peut être difficile à vivre au quotidien. Comme elle le rappelle sur son site web, la dyslexie touche 10% de la population mondiale. La jeune chercheuse a donc choisi d'orienter sa thèse sur l'accessibilité à Internet pour les dyslexiques. 

A l'intersection entre la linguistique et l'informatique, Luz Rello a travaillé sur un algorithme basé sur le langage naturel et l'interaction homme-machine. Ce dernier permet de remplacer automatiquement les mots compliqués par des synonymes plus courants. La scientifique a de plus utilisé la technique de l'eye-tracking et l'analyse des expressions faciales pour comprendre comment fonctionne l'expérience web pour une personne dyslexique. 

Elle a ainsi découvert quelles sont les polices les plus adéquates (Helvetica, Courier, Modern Unicode) contrairement aux italiques qui compliquent la compréhension. Grâce à ses recherches, Luz Rello a remporté le Prix Européen des jeunes chercheurs 2013 et deux applications sont nées. La première, Text4all est un proet roumain qui aide les internautes à adapter les pages web à leurs besoins. L'autre se prénomme Ideal Group, un lecteur e-book qui inclut des paramètres de lecture spéciaux pour les personnes dyslexiques. 11 000 téléchargements ont déjà été enregistrés sur Google Play. De son côté, Luz Rello a développé un projet appelé Syseggxia, un jeu mobile qui permet aux dyslexiques de s'entraîner à des jeux de mots et autres exercices stimulants et ludiques. 

 

Rédigé par Marion Auvray