La majeure partie de l’or et de l’argent contenus dans les produits high-tech est perdue.

Les e-déchets : des détritus qui valent de l’or

La fabrication mondiale d’ordinateurs, de téléphones cellulaires, de tablettes et autres nouveaux produits électroniques et électriques nécessite 320 tonnes d'or et plus de 7 500 tonnes d'argent, ont déclaré des experts lors de la première e-Waste Academy de GeSI & StEP en Afrique.  En effet, selon eux la fabrication de ces produits high-tech exige un total de de 21 milliards de dollars. Ainsi 16 milliards de dollars d'or et 5 milliards de dollars d’argent sont chaque année conservés dans des produits électroniques hors d’usage. En outre, un déchet électronique contient désormais des dépôts de métaux précieux 40 à 50 fois plus riches que les minerais extraits du sol. Qui plus est ces quantités d'or, d'argent et d’autres métaux précieux recyclables augmentent aussi rapidement que la croissance des ventes de produits électroniques et électriques.

En ce qui concerne l'or, les produits électroniques et électriques ont consommé 5,3% (soit 197 tonnes) de l'approvisionnement du monde en 2001 et 7,7% en 2011 (soit 320 tonnes). De plus, dans cette même décennie alors que l’offre mondiale d'or annuelle a augmenté de 15% - passant d'environ 3900 tonnes en 2001 à 4.500 tonnes en 2011 - le prix de l'once bondit de moins de 300 $ à plus de $ 1.500.

Cependant, l’on observe aujourd'hui que la plupart de ces métaux précieux sont réduits à néant, puisque 50% de l'or provenant des e-déchets se perd dans les processus de démantèlement des ressources brutes dans les pays en voie de développement (contre 25% dans les pays développés). En effet, seulement 15% de ces métaux voire moins sont récupérés dans le monde à partir des e-déchets, soit 85% au moins sont perdus.

"Plutôt que de voir les e-déchets comme un fardeau, il faut les voir comme une opportunité" déclare Alexis de Vandendaelen d’Umicore Precious Metals Refining. Afin de mettre l’accent sur la masse et le volume de ces matériaux utilisés, il recommande de remplacer les notions "de gestion des déchets" par celles de "gestion des ressources" et ainsi proposer des solutions appropriées et recycler efficacement.

Pour recycler au mieux ces matériaux, un pré-traitement local suivi d’une récupération des matériaux puis d’un traitement adéquat des déchets résiduels  dans les pays avec les meilleures technologies est efficace.

Enfin, "nous avons besoin de récupérer ces éléments rares pour continuer à fabriquer des produits IT, tels que des batteries pour voitures électriques, des panneaux solaires, des téléviseurs à écran plat et d'autres produits de plus en plus populaires" a déclaré Ruediger Kuehr secrétaire de direction de la StEP, l’initiative qui a pour but de résoudre les problèmes liés aux e-déchets. De plus, "au-delà du fait de perdre de précieuses ressources électroniques,  l’exportation de ces matériaux dans des décharges crée des risques environnementaux pour la santé" ajoute-t-il.

Rédigé par Elyse Charvin