L'année 2010 sera aussi placée sous le signe de la révolution pédagogique. A L'Atelier, nous en sommes sûrs : les nouvelles technologies vont changer positivement la manière dont on apprend.

 

Ce n'est pas nouveau. L'Atelier a l'habitude de mettre en avant les bienfaits qu'apportent – la plupart du temps – les nouvelles technologies à l'éducation des enfants et à la formation des adultes. En 2005, nous relations ainsi une expérimentation pédagogique à base d'iPod sur le continent américain. Et hier, nous avons souligné l'usage des classes virtuelles chez nos cousins canadiens de l'université de Laval. Pour en lire plus le sujet, nous vous invitons à parcourir ce "reader digest" publié sur slideshare.

Quelques peurs demeurent

Et cette acceptation des produits et services high-tech n'est pas limité à un petit cénacle de professeurs, ni à des marchands intéressés : la population mondiale semble partante, et les Français ne font pas exception. Que ce soit pour l'apprentissage des langues, l'apprentissage des sciences, la géographie ou l'histoire, les "NTIC" ont toujours quelque chose à apporter. Que ce soit dans les pays développés ou les pays en voie de développement. Certains points restent à préciser – usage du mobile ou non, des jeux vidéos ou non, etc., et quelques peurs demeurent.

L'exemple d'OLPC et de sa communauté

Par exemple, peur de voir l'usage de ces moyens de communication abîmer le langage que nous avons l'habitude d'utiliser, et ainsi rendre imperméable les nouvelles générations à l'histoire de nos cultures. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas un hasard si nous organisons en février un événement consacré à la révolution pédagogique en cours. Révolution que nous étudierons et aiderons à préparer avec nos partenaires : OLPC, OLPC France et de la communauté de développeurs qui participe à ce mouvement. Et c'est d'ailleurs avec eux que nous vous souhaitons une très belle année 2010, et que nous vous avons préparé cette carte.