C'est en regardant ce qui va dans mon entreprise que je serai capable de corriger ce qui fonctionne moins bien. Cette vision plutôt optimiste des choses est portée par Alexander Crispo, professeur à l'université de Purdue. Elle vise à considérer le capital humain comme primordial dans le fonctionnement d'une société. Traduction : si je le préserve, il ne peut que fructifier et porter mon entreprise. Mettre la pression sur les employés en leur rappelant une baisse de résultats financiers d'une année à l'autre, par exemple, ne les aidera pas à mieux travailler : "ils travailleront beaucoup parce qu'ils auront peur. Mais ils ne travailleront jamais autant et aussi bien que s'ils se sentent engagés pour conduire l'entreprise au succès", explique ainsi le professeur, qui est aussi persuasif qu'un coach sportif.

Pour motiver ses salariés, et leur donner envie d'agir pour leur société, il est donc plus adapté de véhiculer une image positive de celle-ci. Les problèmes, les rouages un peu rouillés, il y en a partout. Se focaliser sur eux peut être anxiogène, et ne pas forcément donner les meilleures armes pour lutter. Pour Alexander Crispo, l'une des tâches des managers et autres responsables d'équipe est donc de cultiver l'image positive que leurs collaborateurs peuvent avoir de leur entreprise. Ce, à coup notamment de questions telles que : "Qu'appréciez-vous dans le fonctionnement de votre société ?". Questions posées lors de réunions d'équipes, afin de faire interagir les employés.

Ils doivent aussi, évidemment, chercher des solutions. Ils peuvent ainsi mener une enquête auprès de leurs salariés afin de déterminer quels sont selon eux les facteurs capables de porter l'entreprise et chercher ensuite les moyens de les implémenter. Toujours à la manière du coaching, le professeur propose cinq étapes que les managers doivent garder en tête lors de leurs prospections :

Le principe de la construction - chaque organisation fonctionne comme un organisme vivant en mouvement permanent
Le principe de simultanéité
Le principe poétique - les entreprises sont des livres ouverts en réinterprétation constante
Le principe d'anticipation
Le principe de la positivité

Inutile cependant de chercher à convaincre ses salariés que tout va bien. Leur imposer une vision manichéenne et idéaliste de leur environnement de travail est loin de renforcer la cohésion.

Rédigé par Mathilde Cristiani
Head of Media