Everpurse est un sac qui vous permet de recharger votre téléphone portable.

8h45, déjà trop tard. On essaye d'avaler un faux-semblant de petit déjeuner,  tout en essayant de s’habiller. On prend tout ce que l’on a sous la main et on enfouit tout dans le sac. Qui peut dire qu'il ne s'est jamais retrouvé dans la même situation. Hélas, en arrivant au boulot, après cinq minutes d’intense recherche dans son sac, on réussit à retrouver le portable et on se rend compte comme à l’habitude... que la batterie est vide.

Plus d’inquiétude. Everpurse : un petit sac à main qui permet de garder votre téléphone chargé toute la journée, a été présenté sur KickStarter, la plateforme de crowdfunding qui permet de lever des fonds auprès des internautes. Pour l’instant ses fondateurs ont rassemblé 238 187 Dollars, soit à peu près deux fois plus que l'objectif initial de financement. Comment est-ce que cela marche?

Par la gravité ! Cependant d’après le journal ABC le reste d'information concernant ce processus est top secret car le brevet est en suspens. Mais quelques indications ont réussi  à filtrer. Dans les prochaines versions, le sac à main aura une poche dédiée au portable pour la recharge et des ports USB pour connecter votre portable à la mini-batterie.

Génial, donc. Même si le système n'est pas le premier à explorer le sujet. Il existe ainsi déjà des systèmes comme le Sac à Dos Solaire Ranger de Syssen qui vous permet, grâce à son panneau solaire et sa batterie intégrée, de recharger votre téléphone portable, votre lecteur Mp3 ou Mp4 ainsi que tout autre appareil autonome dont vous avez besoin quotidiennement.

Sincèrement, parfois, même si on est "fan" des technos, on ne s’entend pas très bien avec. Charger le portable un certain temps avant de sortir de la maison n’est pas toujours évident. Nous ne sommes que des humains après tout ! Et on oublie souvent des choses si basiques. Pour ce sac, tout ce que vous avez à faire s’est d’y glisser votre téléphone et… c’est tout !

Alors soyez malin, ayez plus d’un tour dans votre sac.

Rédigé par Ana Cervera-Lozano
Journaliste