La 3D en temps réel dans le navigateur web est d'actualité depuis plus de dix ans. Le logiciel d'animation Flash est en passe de devenir l'une des solutions - gratuite - pour les créatifs impliqués.

Par Galdric Pons, expert RIA/3D/mondes virtuels à L'Atelier
Nous connaissons tous Second Life, qui a ouvert la voie à un espace social en 3D dans lequel il est possible de créer ses propres objets, suivant la définition encore floue et incertaine d’un web3D. Les univers virtuels n’ont de cesse de se développer : chaque semaine je vois un nouvel environnement qui émerge, du MMO (Massively Multiplayer Online, jeux massivement multi joueurs sur Internet) au casual game, ces derniers allant jusqu’à vouloir remplacer les réseaux sociaux. Depuis maintenant dix ans, il existe des plug-in dédiés à l’affichage de la 3D sur Internet. Les plus anciens se souviennent du Cosmo Player, et du VRML. Aujourd’hui, nous avons Virtools, Shockwave, Unity et beaucoup d’autres : j’ai en tête plus d’une trentaine de technologies différentes ! Ces solutions - intéressantes en soi - requièrent des compétences différentes de celles d’un développeur web et nécessitent l’installation d’un plug-in dédié, barrière fatidique pour l’utilisateur qui risque de quitter le site.
Dépasser les solutions traditionnelles
Je constate depuis un an maintenant une tendance qui s’accentue et qui sans nul doute n’est pas à négliger : la 3D dans le navigateur web au travers du plug-in installé sur près de 96 % des postes. Avec le player Flash 9, qui a bénéficié d’un nouveau langage et d’une nouvelle machine virtuelle, les capacités d’affichage en flash ont enfin permis la prise en charge de scènes et d’objets en trois dimensions au travers de librairies 3D en open source (citons Papervision, Away3D, Sandy3D…). Les limites sont pourtant bien là: capacité d’affichage réduite, objets peu complexes... Mais les passionnés de flash ne manquent pas d’imagination pour intégrer ces limites dans leur processus créatif. C’est ainsi que de superbes exemples émergent chaque jour pour des sites marketing, des portfolios, des advergames, de l’affichage de données ou d’images, voire même de jeux multi-utilisateurs.
Le futur flash plus puissant
Cette attirance pour ces librairies provient non seulement du fait qu'elle sont gratuites, mais aussi parce qu'elles s’intègrent à un environnement interactif permettant de faire dialoguer scène/objet en 3D avec de la vidéo, des informations textuelles, des bases de données. Le tout au sein d’une même interface. Une expérience de navigation hautement enrichie donc, rendue possible par des communautés de passionnés. Voici quelques exemples représentatifs de ce qu’il est possible de faire actuellement. Le futur ? Un peu dévoilée au FITC à Toronto, la prochaine version de flash s’annonce soixante fois plus puissante. De quoi réfléchir au potentiel de l’ancêtre du dessin d’animation vectoriel sur Internet. Dernière solution vue par L’Atelier au Laval Virtuel, celle développée par la société Vertice qui tente de s’affranchir de toutes barrières d’équipement (plug-in, configuration matérielle) : le rendu se fait uniquement sur le serveur et renvoie en direct l’image de la scène, avec un rendu digne d’un jeu vidéo. Sans doute une solution à surveiller aussi de près.
Nissan USA
 
Airtight Interactive
 
Sony Europe
 
Papervision
 
Blog Lessrain