C’est en 1939 qu’est créé le Centre national d’enseignement à distance (Cned), destiné à pallier l’absence des instituteurs et des professeurs partis sur le front. Loin de ce premier objectif, le...

C’est en 1939 qu’est créé le Centre national d’enseignement à distance (Cned), destiné à pallier l’absence des instituteurs et des professeurs partis sur le front. Loin de ce premier objectif, le Cned continue aujourd’hui de former des élèves. Sur l’année scolaire 2003-2004, ils ont ainsi été 323.000 à suivre ses enseignements, de la maternelle aux études supérieures.

Et le Cned ne manque pas de s’adapter aux nouvelles technologies pour dispenser plus efficacement ses formations. Lors de sa conférence de presse de rentrée, le centre a ainsi parlé d’une généralisation de son service de correction en ligne. Baptisé Corélec, celui-ci offre la possibilité aux apprenants connectés au Campus Electronique (plate-forme de formation à distance du Cned) de déposer sur le site dédié à leur formation leurs productions sous forme de fichiers.

L’utilisation de ce dispositif permet de réduire notablement le délai de correction : pour une formation de BTS (Brevet de Technicien Supérieur), ce délai passe ainsi de trois semaines, par voie postale traditionnelle, à 5 jours grâce à l’utilisation d’Internet.

La route est longue, cependant, pour profiter pleinement des avantages d’Internet : le Cned n’en est qu’aux prémisses d’une utilisation du médium. Lors de la conférence de presse donnée par le Cned, l’exemple de l’antenne de l’institution à Rennes a été cité : en 2003 – 2004, le centre a corrigé environ 10.000 copies en ligne… contre 500.000 par voie postale et écrite.

(Atelier groupe BNP Paribas – 15/09/2004)