16h03, tout le monde est dans le bus. Après deux jours courts mais intenses de travail, nous revenons sur nos pas: Paris. Ca ne veut évidement pas dire que les 25 jeunes entrepreneurs peuvent se relaxer, mais tout le contraire car nous arrivons aux phases finales de la compétition.

FounderBus France: Jour 3/ le compte à rebours

On s'approche tous les jours de la fin de l'aventure. Demain déjà c'est la demie finale contre le bus espagnol, et après demain la grande finale. Pour ce que l'on a pu comprendre, il y a une rumeur qui se reprend sur les réseaux sociaux qui dit que dans le bus Allemand, il y a une équipe qui a la même idée que l'un de nos groupes.. Comment deviner ce que les autres sont en train de faire comme projet? Impossible d'en avoir une idée jusqu'à aujourd'hui, mais faire marche arrière est hors de question.

Avec des objectifs déjà définis et surtout avec l'aide de tous les "coachs" chaque équipe a pu bien avancer jusqu'à aujourd'hui. Par exemple, aujourd'hui nous avons connu Etienne, un "geek" expert en sa matière, il a aidé les équipes à développer leurs idées respectives (et à créer les applications). Parce que finalement le plus simple c'est d'avoir l'idée, mais comment la faire techniquement et comment la vendre c'est ça le vrai défi.

Ils commencent encore une fois la composition et la décomposition de leurs tableaux de post its collés sur les fenêtre, où ils essayent de mettre en ordres toutes les idées qui leurs viennent en tête.

Ils ont 8 heures de bus pour appliquer toutes les connaissances qu'ils ont pu assimiler aujourd'hui grâce à toutes les visites et rencontres organisées par ceux qui ont planifié l'évènement. Au niveau des intervenants: on a eu un peu de tout. des professionnels de la création d'entreprises, des experts dans les thèmes choisis par les candidats, des pro des systèmes informatiques (geeks) et jusqu'à la visite surprise du premier adjoint du Maire de la ville d'Atlanta qui nous confesse être très intéressé par l'un des projets (le projet d'interactivité avec la ville).

L'idée pour demain c'est de faire venir les "coachs" spécialistes de la communication pour aider les candidats à préparer leurs discours pour pouvoir défendre leurs idées. Parce que selon les organisateurs, le fait de savoir expliquer et présenter son idée est au moins aussi important que le contenu lui même de l'idée.

Pour pouvoir arriver à LEWEB 12, un membre de chaque équipe aura une minute, et juste une petite minute pour essayer de vendre son idée. Ce que ça veut dire c'est qu'ils doivent se préparer au mieux pour cette présentation et essayer d'éviter le trac et la peur qui peuvent rendre le meilleur des projets, un projet banal.

Rédigé par Ana Cervera-Lozano
Journaliste