Les Français, friands de contenu sportif? Pas si simple. Il se révèle difficile à attraper quand il s'agit de sortir ses deniers.

Le Français, le sport, les réseaux sociaux et son porte-monnaie

Quelles sont les habitudes de consommation des Français quant au sport en général ? Et comment peut-on monétiser ces audiences ?

C’est l’objet de l’étude du cabinet Kurt Salmon, présentée pendant l’évènement de Sport Numericus.

Nous passons en moyenne quatre heures par semaine à nous renseigner, à suivre le sport et cela via différents canaux. Si la télévision reste le principal canal consulté de contenu sportif, Internet est devenu le média n°2 sportif en France: 49% des supporters y ont recours. Hé oui, le web a supplanté la presse écrite (48%). A noter l'intérêt croissant des Français à utiliser les médias sociaux pour suivre l'actu sportive: ils sont 16%. Mais nous sommes quelque peu en retard. Nos voisins nous dépassent en la matière. 16% oui, mais c’est quand même deux fois moins que les Américains et moins que nos voisins espagnols (25%).

On peut donc se dire qu’il y a un potentiel ! Mais comment l’exploiter?

En améliorant l’offre, répond le cabinet Kurt Salmon.

Comment ? En organisant des évènements, des jeux, en encourageant les localisations et repartage. A cet égard, le club de baseball, les Indians est un très bon exemple. L'équipe propose en effet sur Facebook pas moins de 8 applications différentes. Et surtout, a mis en place The Indians Social Suite, une loge dans le stade même, spécialement réservé aux followers et fans sélectionnés sur les réseaux sociaux. De même, des billets à prix réduits sont aussi vendus exclusivement à ce même public 2.0.

Tout ça, c'est bien mais comment transformer cette manne de fans, et de licenciés en acheteurs? L'étude révèle que le taux de transformation sur les sites participatifs est toujours moins élevé que sur les sites traditionnels. 7% seulement des aficionados frenchy déclarent être prêts à payer pour du contenu sportif sur le web.

Le défi est donc de remonter la barre. Pour cela, il n'y a pas de recette magique, la qualité du contenu proposé ainsi que les actions pour améliorer l'offre sont les principales pistes. Et vous, les aficionados, que vous manquerait-t-il pour passer à la caisse?

Rédigé par Ana Cervera-Lozano
Journaliste