C'est officiel. 9 mois après l'annonce du rachat en septembre 2006 de BMG Publishing par Universal Music pour 1.63 milliard d'euros, la Commission européenne vient de donner son feu vert à l'opération...

C'est officiel. 9 mois après l'annonce du rachat en septembre 2006 de BMG Publishing par Universal Music pour 1.63 milliard d'euros, la Commission européenne vient de donner son feu vert à l'opération. Ce rapprochement, qui donnera naissance à un nouveau leader mondial de l'édition musicale, est cependant soumis à conditions. Principale mesure exigée: la cession par les majors de plusieurs de leurs catalogues d'édition.
 
Selon l'Union européenne, le projet initial de fusion soulevait plusieurs interrogations concernant la concurrence sur le marché des droits d'édition pour les applications en ligne. Avec ce rapprochement, "[Universal] deviendrait dès lors incontournable pour tous les services de musique en ligne et mobile, pour lesquels, du fait de l'opération de concentration, il deviendrait nettement plus difficile [de l']éviter", précise la Commission.
 
C'est pourquoi elle exige la cession de certains des catalogues de la nouvelle entité pour préserver l'équilibre de la concurrence dans le secteur de l'édition musicale et dynamiser le marché en pleine croissance de la musique numérique.
 
Pour Neelie Kroes, commissaire européenne en charge de la concurrence, "la musique numérique peut changer la face de l'industrie musicale en Europe". Confiante, la commissaire est "convaincue que les importantes mesures correctives retenues garantiront la compétitivité de ces marchés tout en mettant les consommateurs à l'abri des effets de la concentration".
 
Afin de se conformer aux prérogatives de la Commission, Universal Music a accepté de céder plusieurs de ses catalogues musicaux couvrant des droits anglo-américains et des contrats passés avec des auteurs. Et les artistes sur la sellette ne sont pas des moindres, puisque la major a annoncé se défaire de chanteurs et des groupes à succès comme Kaiser Chiefs, R. Kelly ou Justin Timberlake.
 
Les catalogues de Zomba UK, 19 Music, 19 Songs, BBC Music, Rondor UK et les licences de Zomba US seront également revendus.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 23/05/2007)