Avec l'association de Extelia
La réforme SEPA (Single Euro Payment Area, Espace de paiement unique en euro) mise en place par l’European Payments Council (EPC) s'appliquera à partir de 2010.
Dans ce cadre, les consommateurs, les entreprises, les commerçants et les administrations peuvent effectuer des paiements dans les mêmes conditions partout dans l’espace européen, aussi facilement que dans leur pays.
Cette réforme va modifier le fonctionnement de la gestion des mandats pour les créanciers et les banques :

Aujourd’hui les créanciers prennent conscience des enjeux qui sont face à eux : le créancier devient le garant du mandat mais il peut également le déléguer à un tiers, par exemple à sa banque, qui doit en assurer tout le processus de suivi.
Sa mise en place aura un impact fort sur le mode de gestion des paiements pour les banques, mais qui peuvent aussi en faire un nouveau service à valeur ajoutée à offrir à leurs clients.

Les banques doivent donc s’équiper de solutions ou, en tous cas, mettre en oeuvre l’organisation adéquate pour répondre aux besoins associés à SEPA et être ainsi capable de répondre aux attentes comme aux questions de leurs clients.
Pour évoquer ce sujet, nous nous sommes entourés de deux partenaires :  Clear2Pay et Extelia.
Le premier, éditeur européen, est spécialisé dans les solutions de paiement.
Quant au second, filiale de La Poste, il commercialise des services d'externalisation des processus.
Durant ces 2 heures d’échange, deux angles d’analyse seront abordés : d’une part la vision du créancier, d’autre part les nouvelles possibilités offertes aux banques de fournir un nouveau service à leurs clients.
Ainsi, nous verrons durant cet atelier quels peuvent être les enjeux pour les créanciers, la cinématique des échanges qui s’impose avec SEPA, mais aussi quelles solutions de gestion s’offrent aux banques (offre logicielle à intégrer dans leur chaine de traitement ou l’opportunité que représente l’hébergement de ce service pour un établissement financier).