Le sport déchaîne les passions et soulève les foules (alias the crowd). Et si l'on y ajoutait une dose de financement (alias funding), ça fait ?

La hola du financement sur le web

Oui la petite dame au fond : « crowd+funding ». Eh oui, c’est une bonne réponse.

Le monde du sport dispose désormais de sa plateforme en ligne de crowdfunding. Baptisée Sportfunder, l’objectif est de permettre à des athlètes, mais aussi à des clubs, des équipes, des écoles ou bien des particuliers qui souhaitent développer un événement ou un produit en lien avec le sport, de lever des fonds grâce une communauté internationale sur le web. Mais elle permet également de trouver des sponsors.

Lancée début Septembre, Sportfunder a été fondé et développé par Craig Williamson à Taranaki en Nouvelle-Zélande. Ce kiwi possède une bonne vision du management du sport, des organisations sportives en passant par le financement et le sponsoring d’athlètes.

Il suffit de créer un projet sur la plateforme, de le décrire en l’agrémentant de photos et vidéos, puis de définir le budget à atteindre ainsi qu’une durée (de 10 à 90 jours). La plateforme permet de créer une page pour le projet, afin de créer un effet viral, soit par le bouche à oreille, soit par un partage via les emails, les réseaux sociaux, les flyers, posters ou les médias traditionnels. Il est possible de choisir une récompense pour les généreux donateurs si le projet abouti.

Ne seront financés que les projets qui atteignent leur objectif de financement d’ici la fin de la période choisie. Quant au business model, Sportfunder prélèvera 5% sur les levées de fonds de chaque projet abouti.

Cette initiative n’est pas sans rappeler Tennis Dream, une organisation dédiée au tennis - soutenue notamment par BNP Paribas Fortis (dont L'Atelier est une filiale) - qui veut soutenir et défendre les intérêts de jeunes talents avant leur passage sur le circuit WTA/ATP en leur fournissant une structure. Les talents peuvent faire appel au TennisDream Fund auxquels contribuent des entreprises, les activités de TennisDream et les dons de supporters du réseau.

Rédigé par Claire Cavret
Social Media Manager