Philippe Guglielmetti, le président d’Intégra, société spécialisée dans la réalisation de plates-formes de commerce électronique et l’hébergement de sites, revendique une position de leader avec 10...

Philippe Guglielmetti, le président d’Intégra, société spécialisée dans la réalisation de plates-formes de commerce électronique et l’hébergement de sites, revendique une position de leader avec 10 % de marché, malgré la présence sur ce secteur d’activité de groupes comme France Télécom ou Cegetel. Après avoir réalisé en 1996 un chiffre d’affaires de 5 millions de F, Intégra devrait atteindre en 1998 les 25 millions et en 1999 entre 80 et 100 millions de F. Les pertes cumulées depuis 1996 s’élèvent à 12 millions de F. D’ici au printemps prochain, la société compte se financer sur le nouveau marché “nous comptons introduire environ 20 % du capital sur la base d’une valorisation de 230 millions de F”. Le 28 août dernier, en échange de 21 % des parts du capital d’Intégra, Vertex, Capital Partners, Euro Développement (CIC) et la Compagnie financière Edmond de Rothschild ont apporté 40 millions de F. Ces fonds permettront de financer le développement international de la société, la Grande-Bretagne et l’Allemagne étant les premiers marchés visés. Des négociations sont par ailleurs en cours avec un partenaire américain pour créer une société commune. Une cotation est envisagée sur une place étrangère “d’ici à 2003, nous comptons lever 200 millions de F”. Selon Philippe Guglielmetti, il faudra huit ans pour que l’activité de commerce électronique générée par le Minitel bascule sur Internet, mais il faudra beaucoup moins de temps pour que les entreprises françaises et européennes intègrent le commerce électronique dans leur activité et leur organisation. Alors que l’on recensait 123 sites en France l’an passé, on devrait en compter, dès 1999, plus de 5 000. (La Tribune - 07/09/1998)