J'entends déjà les mauvaises langues dire qu'elle l'était déjà. Mais que restera-t-il des entraîneurs avec un tel système? Sur Fantasy Premier League, des chercheurs ont mis au point un joueur doté d'une intelligence artificielle.

Si l'intelligence dans le football devenait artificielle...

La nouvelle saison de la célèbre Barclays Premier League, soit la ligue 1 du football anglais, va débuter le mois prochain. Enfin ! J’ai hâte (Allez Arsène)! Mais la saison passée, un entraîneur doué d’une intelligence artificielle s’est introduit parmi les 2,5 millions de joueurs du Fantasy Premier League soit le Football manager en ligne.

Et oui, ce jeu où l’on se met dans la peau d’un entraîneur de football et où l’on gère son équipe en observant chaque statistique. J’avoue y avoir joué il y a quelques temps, mais que voulez-vous, ce n’est pas possible d’avoir l’œil sur tout.

C’est pour cela qu’une équipe de chercheurs de l'Université de Southampton a voulu se simplifier la tâche, en développant et testant un joueur logiciel qui, grâce à une série d’algorithmes, a pu analyser les performances et les statistiques de chacun des joueurs de son équipe. Le résultat ? Ce joueur artificiel s’est classé dans le top 1 de l’ensemble des adeptes du jeu. Quelle injustice pour les autres joueurs… Comme quoi, le football peut être intelligent. Mais la machine ne fait pas forcément ressortir le côté humain.

En effet, si le rendement sportif (nombre de buts, de tirs cadrés ou non, de passes) peut être facilement calculé et analysé, le logiciel pourrait être amélioré pour se rapprocher au plus près du football réel. Ainsi, le système pourrait prendre en compte l’état moral et psychique d’un joueur, son état de santé (si un joueur est blessé et continue de jouer), tout autre facteur qui pourrait altérer ses performances.

Cette année, les chercheurs espèrent améliorer leur classement et devraient donc doter leur entraîneur virtuel d’une intelligence artificielle combinée à de l’humanité.

Rédigé par Claire Cavret
Social Media Manager